Un vent mauvais souffle sur Mistral

18 déc. 2003

La tension monte à Grenoble depuis que les défenseurs des arbres sont dans les cimes du Parc Paul Mistral menacé par l’implantation d’une arène sportive. Robin des Bois est solidaire de toutes les associations en action et en alerte. Ce projet ruineux pour la qualité de vie des Grenoblois, les perspectives paysagères et les chouettes doit être abandonné. Grenoble, une des métropoles françaises visées par la pollution atmosphérique a autre chose à entreprendre que d’abattre ses arbres et chasser les piverts.

L’inventaire faunistique de l’étude d’impact du stade d’agglomération est insuffisant. Le statut de protection de chaque espèce n’est jamais mentionné, ni le nom latin. Cependant l’étude constate le fort potentiel d’accueil exceptionnel en milieu urbain pour les oiseaux migrateurs et les rapaces nocturnes. Plus de 30 espèces observées dans le parc Paul Mistral sont protégées au niveau national, dont la Chouette chevêche en déclin en France. Ces rapaces sont sédentaires, nichant dans les cavités des vieux arbres. Les Huppes fasciées observées sont en régression en région Rhône-Alpes. La Pie-grièche écorcheur doit faire l’objet de mesures de conservation spéciales concernant son habitat, d’après la Directive européenne « Oiseaux ».

Des chauves-souris sont observées mais l’étude ne fait pas l’inventaire des espèces qui sont pourtant toutes protégées en France et dont certaines sont mentionnées dans la Directive Européenne « Habitat » et requièrent une protection stricte.

L’inventaire des insectes est inexistant alors que leur abondance est prouvée par la présence des nombreux insectivores. Leur protection s’étend aux œufs, larves et nymphes en toutes saisons.

Les inventaires des reptiles et des amphibiens sont faibles.

L’inventaire floristique est simpliste, il ne recense que les arbres sans indiquer les plantes herbacées par exemple. Un orme pluri-centenaire a résisté à la graphiose. Ce sujet est donc d’une extrême rareté. Il a bénéficié de son isolement géographique. Il serait tronçonné.

L’étude « arbre par arbre » avancée par M.Destot, maire de Grenoble et vice-président de la « Métro », dans un courrier à Robin des bois devra effectivement être réalisée, surtout au printemps quand le potentiel biologique inféodé à chaque arbre atteint un développement maximal.

Il y a donc eu un constant manque d’information et de prise en considération de la valeur patrimoniale du parc dans le domaine de la biodiversité. Robin des Bois renouvelle son soutien au collectif associatif et à l’opinion publique qui s’oppose à la destruction du Parc Paul Mistral. En fait cet espace devrait bénéficier d’un Arrêté de Protection de Biotope et d’une mise en valeur paysagère.

Complément d’information

Mammifères protégés sur l’ensemble du territoire, et identifiés sur le site :
-Hérisson d’Europe
-Ecureuil
-Chauves-souris.Toutes les espèces de chauves-souris sont protégées et sont mentionnées à la Directive Habitat, Annexe IV, point a.
Oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire, et identifiés sur le site :
39 espèces d’oiseaux fréquentent le site et plus d’une trentaine sont protégées
Nom commun genre espèce Toutes les espèces de ces genres sont protégées :
Pic vert Picus viridis Traquet (s) Saxicola sp. et Oenanthe sp.
Pic épeiche Dentrocopos major Sittelle (s) Sitta sp
Bergeronnette grise Otacilla alba Pouillot (s) Phylloscopus sp.
Pipit des arbres Anthus trivialis
Pipit farlouse Athus pratensis
Mésange charbonnière Parus major Rapaces nocturnes :
Mésange bleue Parus caeruleus
Mésange noire Parus ater Chouette hulotte Stix aluco
Mésange à longue queue Aegithalos caudatus Chouette chevêche Athene noctua
Grimpereau des jardins Certhia brachydactyla
Pinson des arbres Fringilla coelebs
Sizerin flammé Acanthis flammea
Rouge-queue noir Phoenicurus ochrunos
Rouge-queue à front blanc Phoenicurus phoenicurus
Fauvette à tête noire Sylvia atricapilla
Martinet noir Apus apus
Hirondelle de fenêtre Delichen urbica
Gobemouches gris Muscicapa striata
Moineau domestique Passer domesticus
Rouge-gorge Erithacus rubecula
Huppe fasciée Upupa epops
Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes
Venturon montagnard Serinus citrinella
Verdier Chloris chloris
Jaseur boréal Bombycilla garrulus
Pie-grièche écorcheur Canius collurio espèce mentionnée à l’annexe I de la Directive Oiseau
Directive « Oiseau » 79/409 :
Article 4 1. Les espèces mentionnées à l’annexe I font l’objet de mesures de conservation spéciale concernant leur habitat, afin d’assurer leur survie et leur aire de reproduction dans leur aire de distribution. […] 4. […] En dehors de ces zones de protection, les Etats membres s’efforcent également d’éviter la pollution ou la détérioration des habitats.
Directive « Habitat » 92/43:
Article 4
1. Les Etats membres prennent les mesures nécessaires pour instaurer un système de protection stricte des espèces animales figurant à l’annexe IV, point a, dans leur aire de répartition naturelle, interdisant :
[…]
d) La détérioration ou la destruction des sites de reproduction ou des aires de repos.

Imprimer cet article Imprimer cet article