Un légitime retour vers le pays d’origine

5 nov. 2010

Si les déchets radioactifs quittaient La Hague pour l’Albanie, il y aurait unanimité pour bloquer le convoi. Mais ils repartent pour l’Allemagne, pays organisé, bien informé, nucléarisé, dans le cadre d’un accord intergouvernemental et de contrats signés par Cogema/AREVA et les producteurs allemands d’électricité. L’opposition partielle de l’opinion publique allemande au retour des déchets après retraitement dans l’usine française de la presque-île de La Hague dans la Manche serait à prendre en considération si elle s’était exprimée avec constance et vigueur avant chacun des convois exportant des combustibles nucléaires usés depuis l’Allemagne vers La Hague.

Robin des Bois est hostile au retraitement des combustibles irradiés et favorable à l’option suédoise du stockage sans retraitement de ceux qui sont d’ores et déjà produits. L’association estime que chaque pays producteur doit être comptable et responsable de tous les déchets nucléaires quand l’option retraitement a été retenue.

Pièce jointe : « Note concernant le prochain transport de déchets nucléaires vitrifiés allemands » diffusé auprès des membres du HCTISN (Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sécurité Nucléaire)

Imprimer cet article Imprimer cet article