- Robin des Bois - http://www.robindesbois.org -

SPAR n’épargne pas les baleines

SPAR Norvège, membre de la chaîne internationale des superettes SPAR, est un pilier de l’industrie baleinière norvégienne qui lutte pour sa survie.

La viande provenant de la chasse aux rorquals de Minke, une espèce protégée harponnée dans les eaux norvégiennes, est vendue dans un grand nombre de magasins SPAR Norvège ainsi que dans d’autres enseignes détenues par sa maison mère NorgesGruppen.

Aujourd’hui il y a 276 magasins SPAR et EuroSPAR en Norvège. La plupart d’entre eux vendent une variété de produits baleiniers comme l’ont montré des enquêtes réalisées cet été.

SPAR-n-epargne-pas-les-baleines_robin-des-bois [1]
© paulthompson.info

Une coalition de groupes environnementaux, Animal Welfare Institute (AWI), Environmental Investigation Agency (EIA), CarbonFix Foundation, OceanCare, Pro Wildlife et Robin des Bois appelle à l’arrêt de cette pratique. Les 6 organisations lancent une campagne incitant les clients de SPAR à protester directement auprès de SPAR Norvège, du siège international de SPAR aux Pays-Bas et des différentes directions nationales de la chaîne dans le monde entier, notamment en France.

« La chasse baleinière appartient aux livres d’histoire, mais pour une poignée de pays nostalgiques elle a de l’avenir » déclare Clare Perry, responsable des campagnes Océans d’EIA. « Les magasins SPAR sont bien connus dans le monde entier et une compagnie avec ce profil international a le devoir de s’assurer que ses politiques d’achat ne soutiennent pas directement une industrie moribonde caractérisée par la cruauté et l’exploitation d’espèces protégées. »

« SPAR a 900 magasins en France. Pour préserver son image, SPAR France doit agir auprès de SPAR international pour qu’en Norvège l’enseigne ne vende plus, sous quelque forme que ce soit, de la viande de baleine » ajoute Charlotte Nithart de Robin des Bois.

Susan Millward, directrice d’AWI indique que « Depuis trop longtemps, la Norvège chasse les baleines dans l’impunité. En 2014 elle en a tué plus que l’Islande et le Japon réunis. Selon un sondage réalisé en 2014, 80% des personnes seraient réticentes à acheter des produits de la mer à des compagnies liées à la chasse baleinière ; un tel résultat est un signal d’alerte pour SPAR dont une écrasante majorité de la clientèle de base ne veut pas que ses choix de consommation soient souillés avec le sang des baleines. »

La chasse baleinière norvégienne s’est accélérée ces dernières années. Les quotas auto-attribués ont augmenté de 549 baleines en 2001 à 1286 aujourd’hui. La saison 2015 de chasse a commencé le 1er avril et au 6 juillet, 534 baleines avaient été tuées.

La Norvège chasse les baleines sous le couvert de son objection au moratoire sur la chasse commerciale et de sa réserve à l’interdiction du commerce international du rorqual de Minke. Toutefois, les quotas n’ont pas été approuvés par la Commission Baleinière Internationale.

Le gouvernement norvégien et des compagnies privées ont lancé des campagnes de communication visant à doper la consommation domestique de viande de baleine qui jusqu’alors est en diminution. SPAR Norvège, le 4ème distributeur de produits alimentaires du pays, est à l’avant-garde de ces efforts de marketing.

La viande de baleine est largement disponible dans les chaînes SPAR et EuroSPAR en Norvège. Au rayon boucherie, les prix de vente varient de 64,90kr/kg (7,35 €/kg) pour des « émincés » de baleine, à 89,90kr/kg (10,18€/kg) pour des filets conditionnés et à 99kr/kg (11,21€/kg) pour de la viande fraîche.

En 2005, EIA et d’autres ONG ont observé lors du harponnage d’un rorqual de Minke par un chasseur baleinier norvégien que l’ultime mouvement de la victime a été constaté 14 mn et 30 s après l’attaque. Selon les données officielles du gouvernement norvégien, au moins 1 rorqual sur 5 ne meurt pas sur le coup et subit une mort lente et douloureuse.

 

Nous vous invitons à envoyer vos protestations contre ce commerce d’une espèce protégée auprès de :
SPAR Norvège
, directeur administratif M. Ole Fjeldheim ole.fjeldheim(at)norgesgruppen.no
SPAR International
, directeur général M. Gordon R Campbell info(at)spar-international.com et directrice de la communication Mme Penny van der Kaars P.vanderKaars(at)Spar-International.com
SPAR France
, service clientèle webmasterspar(at)groupe-casino.fr

 

Notes

  1. La coalition a écrit à SPAR International aux Pays-Bas le 29 juin 2015 pour faire part de ses préoccupations et demander que SPAR Norvège se retire du marché de la viande de baleine.
  2. Environmental Investigation Agency (EIA) est basée au Royaume-Uni et à Washington DC. EIA mène des enquêtes et des campagnes contre un large éventail de crimes environnementaux, incluant le trafic illégal de faune sauvage, l’exploitation forestière illégale, les déchets dangereux et le commerce illégal des produits chimiques qui appauvrissent la couche d’ozone et perturbent le climat.
  3. Animal Welfare Institute est basée à Washington DC et a été fondée en 1951. L’objectif de l’ONG est d’alléger les souffrances infligées par les hommes aux animaux.
  4. OceanCare est une ONG Suisse travaillant dans le domaine des pollutions marines, des changements environnementaux, de la chasse à la baleine et aux phoques, de la captivité des mammifères marins et de la sensibilisation du public.
  5. Pro Wildlife est une ONG basée en Allemagne dédiée à la conservation de la vie sauvage et en particulier des espèces menacées par le commerce international.
  6. La Foundation CarbonFix est une ONG internationale travaillant dans 14 pays afin de faciliter la connaissance des impacts du changement climatique dus à l’Homme sur la biodiversité et les écosystèmes.
  7. Robin des Bois est une ONG de protection de l’Homme et de l’environnement fondée en 1985, basée à Paris et travaillant dans le domaine des pollutions, des risques technologiques et du trafic international d’espèces menacées.