- Robin des Bois - http://www.robindesbois.org -

Probo Koala : le bateau de la mort en route pour le cimetière

Le Probo Koala, navire qui a semé la mort et la panique à Abidjan pendant l’été 2006 vient d’être vendu par son propriétaire à un démolisseur au Bangladesh pour 7,7 millions de dollars. Actuellement au large de la Chine, il devrait s’échouer sur les plages de Chittagong dans les prochains jours sous le nom de Gulf Jash. Le propriétaire grec du Probo Koala l’avait en effet revendu à la Gulf Navigation à Dubaï, base avancée des armateurs européens en Asie. Deux sister-ships du Probo Koala vont subir le même sort (l’ex-Probo Panda et l’ex-Probo Bison).

Construit en 1989 dans les chantiers de la Korean Shipbuilding & Engineering, le Probo Koala a été utilisé par la multinationale Trafigura pour produire de l’essence de basse qualité à partir de produits pétroliers soufrés au large de Gibraltar et de Malte. Les résidus toxiques de ces opérations de raffinage ont été débarqués dans le port d’Abidjan en août 2006. Semés aux quatre coins de la capitale économique de la Côte d’Ivoire, les déchets contenant de l’hydrogène sulfuré et du mercaptan ont provoqué selon le bilan officiel 17 décès et plus de cent mille intoxications.

Avant de faire route vers l’Afrique, Trafigura avait tenté de débarquer les déchets du Probo Koala dans le port d’Amsterdam et fait une autre escale européenne à Paldiski. La responsabilité des Pays-Bas et de l’Estonie dans le désastre d’Abidjan n’a jamais été reconnue, la Commission Européenne saisie par Robin des Bois et Sherpa ayant refusé de poursuivre ces deux pays. Il reste encore en Côte d’Ivoire 2000 à 3000 tonnes de déchets stockés en plein air dans des sacs qui s’éventrent, protégés des incursions directes par des clôtures précaires. Robin des Bois a de nouveau saisi le Commissaire à l’Environnement européen en février 2011 pour que ces déchets soient rapatriés en Europe conformément à une résolution du Parlement Européen d’octobre 2006.

Le Probo Koala est le symbole de l’exportation de déchets dangereux vers des pays qui ne disposent pas des moyens adaptés à leur traitement. Fidèle à sa mauvaise réputation, il va s’échouer dans les vases du cimetière marin de Chittagong alors que les activités de démolition viennent d’y reprendre. Pour une dernière fois il exposera les ouvriers à des risques sanitaires, si les autorités du Bangladesh informées de son arrivée imminente par Robin des Bois autorisent son échouage.

=> Liste non exhaustive des matières dangereuses présentes ou susceptibles d’être présentes à bord 18 mai (pdf) [1]

Accès à tous les communiqués Robin des Bois sur le Probo Koala. [2]

L’effroyable odyssée du Probo Koala a été racontée dans « Le Cargo de la Honte » paru chez Stock, co-écrit par Charlotte Nithart, directrice de Robin des Bois, et Bernard Dussol, journaliste, avec la participation de Jacky Bonnemains.

Robin des Bois diffusera jeudi 19 mai le 23ème numéro d’ « A la casse.com », le bulletin trimestriel d’information et d’analyse sur la démolition des navires.