Pêcheurs d’orques en Islande Les Dernières Bonnes Nouvelles

8 nov. 1990

La campagne internationale à laquelle les adhérents de Robin des Bois participent porte ses fruits : le gouvernement islandais, harcelé par des centaines de lettres affluant dans les ambassades ou directement à Reykyavik, impose aux chasseurs d’orques (voir notre communiqué du 27 septembre) des conditions de capture de plus en plus draconiennes, si on peut dire. C’est ainsi que, selon le Ministre des Pêches islandais, le bassin provisoire dans le port de Hafnarfjordur est insalubre et que les orques ne peuvent y être mises en attente. Avant de chasser les orques, la compagnie FAUNA doit donc construire un nouveau bassin et comme fin novembre les orques vont se réchauffer plus au Sud, il n’y a plus que 2 semaines à gagner.

Signalons toutefois la douloureuse déclaration d’un porte-parole de Greenpeace International qui, depuis le MV Greenpeace en escale à Reykyavik, au plus fort de la campagne orques, déclara sur les ondes que « Greenpeace n’avait rien contre leur capture. » A retenir pour l’anecdote que le château du MV Greenpeace s’orne d’une orque sur fond d’arc-en-ciel.

Nous avons mentionné dans le dernier communiqué de presse qu’une destination probable des orques serait le Marineworld de Saint-Pierre-du-Perray près de Melun. Il semble que la construction de ce site, envisagée pour le début de l’année, ait été retardée d’un an dans l’attente de nouvelles études de marché.

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article