Metaleurop en pièces détachées

20 oct. 2003

La vente aux enchères sur le site de Metaleurop Nord à Noyelles-Godault (22 et 23 octobre) est entachée de risques et d’illégalité.
La mise en vente d’unités de fabrication vétustes, polluées, non-conformes aux réglementations européennes, assortie de leur démantèlement et de leur remise en place dans des pays nécessairement lointains et mal encadrés en termes de réglementation et de prévention de la sécurité est un autre scandale social. Si la bonne affaire va jusqu’à son terme, des ouvriers étrangers, mal protégés sur le plan physique, sans suivi sanitaire ultérieur, participeraient aussi d’une manière indirecte à la dépollution du site.

Par ailleurs, la vente annoncée de 19 transformateurs sans doute au pyralène ou à l’huile polluée au pyralène est illégale. Il est interdit en France et en Europe de céder, de vendre, de louer et évidemment d’exporter ce type d’accessoires électriques. C’est au liquidateur représentant la société Metaleurop Nord de procéder à ses frais au dépistage et à la décontamination des transformateurs pollués.Note : Robin des Bois a diffusé en janvier 2003 un communiqué et une cartographie intitulés  » Les casseroles de Métaleurop « . (Voir dossier).

A visiter : le site du commissaire priseur Mercier et Cie
www.mercier.com

Imprimer cet article Imprimer cet article