Maersk pris au piège de la radioactivité

24 oct. 2017

Conformément au communiqué de Robin des Bois du 16 juin 2017 et aux nombreux signalements antérieurs dans son trimestriel « A la Casse », la Cour Suprême du Bangladesh vient d’interdire le démantèlement du North Sea Producer, un ex FPSO (Floating Production Storage Offloading), c’est à dire une usine flottante utilisée pour épurer et stocker le pétrole brut extrait par les plates-formes offshore.

© Gazette Live

Préalablement à sa décision, la Cour Suprême avait demandé un rapport à l’autorité de Sûreté Nucléaire du Bangladesh (Bangladesh Atomic Energy Commission).

Encore une fois, les armateurs européens et l’Union Européenne ont failli à leur devoir moral et aux règles élémentaires de protection sanitaire en expédiant au bout du monde des épaves souillées par des déchets.
Cette pratique peut d’ailleurs réserver à l’Europe ou à d’autres continents un effet boomerang. Quand des ferrailles radioactives issues de la démolition des navires et des plates-formes sont recyclées, elles peuvent revenir dans les pays expéditeurs sous la forme de casseroles, de fers à béton, de boutons d’ascenseur ou d’épingles à cheveux.

 

Sur le North Sea Producer et le radium dans les installations pétrolières :
Démolition du North Sea Producer : « L’Europe exporte des déchets radioactifs au Bangladesh« , 16 juin 2017
Démolition du FPSO Kuito en Turquie, A la Casse n°39 p 61-63 (pdf – 9,9 Mo)

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article