- Robin des Bois - http://www.robindesbois.org -

Les animaux et la Première Guerre Mondiale, 2018

1918-2018
Animal, on est très mal

A l’occasion des commémorations et autres manifestations, visites et déclarations signalant la fin de la guerre 14-18, des lâchers de tourterelles affublées du titre honorifique de « colombes de la paix » sont annoncés notamment à Lyon.
Les pauvres oiseaux d’élevage brutalement lâchés dans le milieu urbain et le ciel pollué n’ont aucune chance de s’en sortir et d’échapper aux chats, aux corvidés, aux voitures, à la faim, à la misère et à la mort.

Robin des Bois préfère rendre hommage aux milliers de pigeons qui au péril de leur vie ont transmis entre les tranchées de la guerre d’usure des messages de sûreté et de fraternité.
« Le Vaillant », matricule 787–15, pigeon de son état, a été cité à l’ordre de la Nation pour avoir malgré les fumées et les gaz chimiques transmis à l’état-major les ultimes nouvelles de l’attaque allemande sur le front de Vaux. « Est arrivé mourant au colombier. »
« Cher Ami » a sauvé un bataillon de la 77e division américaine coupé de ses arrières en survolant 40 km du champ de bataille avant de rejoindre le quartier général, une patte coupée et une balle dans le poitrail et le message de détresse dans sa musette. Il est aujourd’hui naturalisé et fait partie des collections du Smithsonian Institute à Washington DC (USA).

Une exposition de photos et d’illustrations d’animaux enrôlés par centaines de milliers dans la Première Guerre Mondiale est aujourd’hui publiée par Robin des Bois.

Alors que la chasse aux jetables et aux déchets sauvages est devenue une cause nationale, des lâchers massifs de ballons –2018 à Lyon– sont aussi annoncés pour les commémorations. Ces déchets de fabrication chinoise en caoutchouc de synthèse et en polyéthylène à usage unique et aléatoire finiront par s’accrocher en fragments ou en bulles molles sur les bois des cerfs, les cornes des vaches, par agripper les oiseaux ou par s’introduire comme des leurres dans les œsophages des cachalots, des tortues marines et des poissons. Un survol de ballon peut provoquer la fuite d’une colonie de flamants roses en cours de couvaison. Aucune cause ne justifie cette dispersion volontaire de déchets transfrontières, pionnière des décharges sauvages.

 

Chevaux, ânes et mulets

Pigeons

 

 

Chiens

 

 

Autres victimes

 

 

Les mascottes