Le large n’est pas une poubelle

14 déc. 1999

Suite au communiqué du 6 décembre 1999 concernant deux bateaux vétustes dans les ports de Brest et de Dunkerque, le Junior M et le Kifangondo, et après le naufrage de l’Erika, Robin des Bois persiste, développe et signe.

Il est invraisemblable que l’une des plus puissantes compagnies pétrolières du monde (Totalfina) affrète un pétrolier maltais construit il y a 25 ans et ne répondant pas aux exigences de la Convention Marpol pour la prévention de la pollution par les navires (Marpol 73/78). L’utilisation d’un bateau aussi désuet pour transporter des matières dangereuses entre un port français et un port italien est exemplaire des négligences européennes en matière de transports maritime. Dans le sillage de l’Erika, Robin des Bois demande à M. Gayssot, Ministre des Transports, d’ordonner la suspension du chargement et le réexamen approfondi de l’état du Kifangondo. Après 6 ans d’immobilisation au Havre, il vient d’être réimmatriculé sous pavillon maltais et rebaptisé Tango D. Il s’apprête à quitter Dunkerque pour un port syrien ou irakien avec 26 hommes à bord, 1.000 tonnes de fuel dans ses soutes et 13.000 tonnes de suivre dans ses cales.

Les épaves de l’Erika gisent sur le plateau continental du littoral atlantique qui constitue pour les pêcheurs bretons, vendéens et basques le stock hivernal des ressources halieutiques. Le suintement, la dérive des plaques de pétrole, le colmatage des filets, les contaminations erratiques des poissons et des coquillages vont poser des problèmes techniques et économiques aux pêcheurs. Robin des Bois les encourage à porter plainte contre Totalfina et à exercer des pressions sur les autorités européennes pour que les armateurs de complaisance ne puissent plus profiter des zones économiques exclusives et des ports européens.

Toutes les procédures concernant l’alerte, la mise en oeuvre et les expertises dans le domaine de la sécurité maritime sont à revoir. A titre d’exemple, il importe de rappeler que le Cedre (Centre de Documentation, de Recherche et d’Expérimentations sur les Pollutions Accidentelles des Eaux) est financé et piloté par … Total et l’ensemble du secteur pétrolier français. Pendant ses récentes journées d’informations, la direction Trading Shipping de Totalfina y dirigeait une table ronde ronronnante intitulée  » Du propre et du raisonnable  » …

Imprimer cet article Imprimer cet article