Le commerce international des ours polaires continue

7 mars 2013

Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction
CITES 2013 – Bangkok,
Communiqué n°3
– 12h50 (heure locale)

La communauté internationale impuissante à freiner la fonte de la banquise arctique est également impuissante à protéger les ours polaires du commerce international.

La proposition des Etats-Unis d’inscrire l’ours polaire en Annexe I de la CITES a été refusée par 38 voix pour, 42 voix contre, 46 abstentions (les décisions se prennent à la majorité des 2/3 des votes exprimés).

L’entente des Etats-Unis et de la Russie n’a pas suffi. Les 27 pays membres de l’Union Européenne se sont abstenus ; ils occupent une place de choix au sein des 70 pays qui chaque année importent des peaux et des crânes d’ours polaires.

Le Canada, fer de lance de l’opposition à la proposition des Etats-Unis, a été soutenu par les pays favorables à la chasse à l’éléphant et à la baleine.

L’Islande et la Norvège rejoints par d’autres ont estimé que 20.000 ours polaires, c’est pas catastrophique.

La contre-proposition européenne (1) « purement diplomatique et politique » comme l’a souligné le Niger a également été rejetée.

isbjorn2iisen04-RobinDesBois-2013

(1) « Les ours polaires trahis par l’Union Européenne« , communiqué n°2, 5 mars 2013

 

 

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article