La baie d’Alang sous la menace radioactive de 3 navires européens

11 oct. 2017

Coup sur coup, la baie d’Alang, Etat du Gujarat, Inde, les plages et les ouvriers accueillent 3 navires appartenant à des armateurs européens susceptibles de contenir des « points chauds » de radioactivité.

1- Le BBC Shanghai, transporteur de déchets radioactifs notamment entre la France et l’Australie (Cf. « BBC Shanghai, un risque radioactif pour l’Asie« , 12 septembre 2017)

2- L’Atlantic Cartier construit en 1985 à Dunkerque, France. Il bat pavillon suédois. C’est un roulier porte-conteneurs capable dans sa configuration initiale de transporter 2100 boîtes et 600 voitures. Il a été jumboïsé en 1987. L’Atlantic Cartier a été victime d’un incendie majeur dans le port de Hambourg dans la nuit du 1er mai 2013.

Incendie sur l’Atlantic Cartier, mai 2013. DR

Au milieu d’un cocktail inquiétant de matières dangereuses incompatibles, l’Atlantic Cartier en escale à Hambourg était chargé de 20 t de cylindres d’hexafluorure d’uranium vides connus sous le nom de 30.B. Il est annoncé par le BSU (Bundesstelle für Seeunfalluntersuchung – Federal Bureau of Maritime Casualty Investigation) que 4 des cylindres non purgés contenaient environ 10 kg de résidus radioactifs. Ce chiffre est en contradiction avec la notification d’exportation de l’Autorité de Sûreté Nucléaire des Etats-Unis qui parlait de 40 kg. Le conteneur de 20 pieds où les 4 cylindres sales étaient arrimés était stocké sur remorque dans un pont garage avec 70 voitures neuves. Au moins 12 voitures ont brûlé. Le conteneur radioactif a été retiré à temps. Il venait de l’usine AREVA de Richland, Etat de Washington, Etats-Unis.

Le BSU s’étonne que le manifeste (liste officielle des marchandises embarquées) transmis par le commandant de l’Atlantic Cartier aux services d’urgence du port ne mentionnait pas les 4 cylindres hautement radioactifs et demande aux autorités compétentes de lancer une enquête à ce sujet.

Cette omission pose sur la gestion de l’Atlantic Cartier et des autres navires de la compagnie American Container Line AB des questions sans réponse.
L’Atlantic Cartier et ses sisterships transportaient régulièrement des matières radioactives liées au cycle de l’uranium en touchant notamment les ports d’Halifax (Canada), de Liverpool (Royaume-Uni), de Hambourg (Allemagne) et du Havre (France). En mars 2014 à Halifax, pendant le déchargement de l’Atlantic Companion un conteneur transportant 4 cylindres 30.B pleins  a fait une chute de 6 m. Les B.30 ont résisté au choc. Déjà en 1999 un incident similaire avait eu lieu à Halifax au moment du déchargement de l’Atlantic Conveyor.

3- L’Atlantic Conveyor est aussi annoncé à la casse à Alang.

 

Le cycle de l’uranium expose l’environnement, les hommes et les matériaux à des émissions radioactives. Les parois, les fonds ou les planchers de l’Atlantic Cartier et de l’Atlantic Conveyor peuvent pendant plusieurs décennies d’exploitation avoir été contaminés par une fuite même mineure, un mauvais positionnement ou une mauvaise manipulation.

L’Etat du Gujarat avant de donner le feu vert aux ferrailleurs serait bien avisé d’exiger auprès de l’armateur de l’Atlantic Cartier et de l’Atlantic Conveyor une attestation de non-radioactivité.

L’armateur des 2 navires est l’American Container Line domiciliée aux Etats-Unis. Depuis 2007, ACL est une filiale à 100% du groupe italien Grimaldi.

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article