Incendies de forêts : attention, retombées radioactives

13 août 2010

Objet : suite du communiqué du 3 août 2010

Le site Arzamas 16 est menacé par les incendies de forêt depuis la mi-juillet 2010. La localisation des stockages et enfouissements de déchets est inconnue. La gestion actuelle des stockages de plutonium, d’uranium enrichi, des bombes atomiques fait l’objet de communiqués contradictoires. Le site à vocation militaire est en activité depuis 1946. Pendant plus d’un demi siècle, les expériences et activités nucléaires ont marqué le site d’une empreinte indélébile (voir document photographique). L’attaque par le feu des secteurs stratégiques et radioactifs pourrait être un évènement majeur et provoquer une contamination planétaire. L’impuissance du gouvernement russe et des services de secours à prévenir les incendies autour de ce site sensible et à les maîtriser est flagrante.

Le silence de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, de l’Union Européenne et des Etats-Unis qui ont établi une coopération avec les scientifiques d’Arzamas 16 est littéralement affolant. C’est l’autre catastrophe.

La communauté internationale attend-elle que l’excursion nucléaire se soit produite pour imposer son assistance technique, et pour envoyer ses grandes paroles sur l’impérieuse coopération internationale en même temps que ses condoléances ?

arzamas_16
Arzamas 16. Une analogie troublante capturée par Robin des Bois entre la photo (1) prise le 5 février 1960 par un avion espion américain U2 représentant le site de mise au point des dispositifs d’amorçage des bombes nucléaires russes et un zoom (2) sur la photo satellitaire Google Earth 2010

Imprimer cet article Imprimer cet article