- Robin des Bois - http://www.robindesbois.org -

Grimaldi Lines à Sète et à Marseille !

Grande America, communiqué n°9

Comme le Grande America qui pollue le fond de la mer dans le golfe de Gascogne et comme le Grande Nigeria qui fait route vers l’Afrique de l’Ouest après qu’une dizaine de déficiences dites « mineures » aient été relevées à bord par le Centre de Sécurité des Navires du Havre, un nouveau spécimen de la flotte Grimaldi Lines s’approche des côtes françaises.

Le Repubblica del Brasile est attendu le 27 mars 2019 à Sète et le 28 mars à Marseille. Il devrait toucher ensuite les ports italiens de Gênes, Livourne et Salerne avant d’entamer son périple africain : Casablanca, Nouakchott, Dakar, Abidjan, Tema, Lomé, Cotonou et Lagos.

Sur le service touchant les ports d’Europe du Nord, il avait été détenu à Emden (Allemagne) en 2010 et depuis des déficiences diverses sont relevées à bord : 13 à Tilbury (Royaume-Uni), 4 à Hambourg, 6 à Anvers concernant les moyens de lutte anti incendie, des infractions à la réglementation Marpol sur la prévention des pollutions, la disponibilité des embarcations de sauvetage. Les ports du service Méditerranée sont moins regardants. Ils sont aussi plus téméraires : la dernière déficience sur le Repubblica del Brasile constatée en mars 2017 à Setubal (Portugal) concernait « une fissure dans la coque du navire susceptible d’affecter la navigabilité » mais elle n’a pas entrainé de détention. L’origine de cette fissure, ses capacités de propagation et les modalités de réparation ne sont pas connues de Robin des Bois.

Le Repubblica del Brasile n’a pas été inspecté dans un port européen depuis le 16 août 2018. Connu dans les bases de données comme un voiturier, il embarque beaucoup de voitures et d’utilitaires usagés. Il transporte aussi des conteneurs.
Robin des Bois souhaite que les Centres de Sécurité des Navires de Sète ou de Marseille effectuent une visite approfondie notamment au regard des risques incendie et si nécessaire avec l’assistance des pompiers. Le but est de savoir si le navire est doté de tous les moyens d’extinction et si l’équipage dispose de toutes les informations et équipements de protection individuelle pour lutter contre les incendies et se protéger des vapeurs toxiques.

Les cargaisons des Grimaldi Lines sont à haut risque. Des Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques et des pneus sont parfois chargés dans les remorques des camions transportés. Voir à ce sujet les photos du Repubblica del Brasile et de son déchargement prises à Abidjan le 28 mars 2018.

 

[1]

Repubblica del Brasile à Abidjan le 28 mars 2018 © C. Nithart / Robin des Bois

[2]

Des pneus déchargés du Repubblica del Brasile à Abidjan le 28 mars 2018 © C. Nithart / Robin des Bois

 

Au sujet du Grande America :
Sud Bretagne : Grande America en feu [3], 11 mars 2019
Naufrage du Grande America [4], 12 mars 2019
Le Grande America sous les feux de la rampe [5], 15 mars 2019
Grimaldi a pris trop d’acide [6], 15 mars 2019
Grande America : safety first [7], 18 mars 2019
Des « Grande » de Grimaldi en instance de départ et d’arrivée au Havre [8], 18 mars 2019
Grande America – demande de levée de doute sur les sources radioactives scellées [9], 19 mars 2019
Grande America : inventaire des matières dangereuses et autres [10], 21 mars 2019 – 17:35