- Robin des Bois - http://www.robindesbois.org -

Des « Grande » de Grimaldi en instance de départ et d’arrivée au Havre

Grande America, communiqué n°6

Robin des Bois demande à ce que les navires de la compagnie Grimaldi Lines (armateur du Grande America) actuellement en escale ou attendu dans le port du Havre fassent l’objet en urgence d’inspections détaillées notamment dans le domaine des dispositifs de lutte anti-incendie, de la répartition à bord des matières dangereuses embarquées et de la sécurité des centaines de véhicules usagés en instance d’embarquement. Étant donné les circonstances, un examen attentif des véhicules embarqués et des conteneurs en cas de besoin devrait être mené par l’OCLAESP (Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et à la Santé Publique).

Le Grande Brasile est à quai au Havre. Il provient de Hambourg, comme le Grande America. Il est en train de charger de centaines de véhicules roulants usagés. Son départ est prévu après-demain 20 mars 2019. Il est attendu à Dakar (Sénégal), à Nouakchott (Mauritanie), Conakry (Guinée), Lomé (Togo), Bata (Guinée équatoriale), Douala (Cameroun) et Takoradi (Ghana). Entre 2004 et mars 2019, plus de 70 déficiences ont été relevées à bord du Grande Brasile par les inspecteurs de la sécurité maritime dans des ports européens et d’Amérique du Sud. Il bat pavillon Gibraltar.

Le Grande Nigeria est attendu demain 19 mars 2019 au Havre, également en provenance d’Hambourg. Après le Havre il se dirigera vers Casablanca et des ports d’Afrique de l’ouest.
En tout point, c’est un sister-ship du Grande America. Il a été détenu à Hambourg en février 2018 pendant 4 jours pour 13 déficiences. En 2013, il a été détenu pendant 6 jours au Havre pour 14 déficiences. Il n’a pas été inspecté dans un port européen depuis juillet 2018 (4 déficiences à Hambourg). Il bat pavillon italien.

D’autre part, Robin des Bois a écrit au Secrétariat Général de la Mer placé auprès du Premier Ministre pour avoir l’inventaire de la cargaison du Grande America (courrier ci-dessous).

*              *                 *

Le 18 mars 2019

Monsieur le Secrétaire Général de la Mer

Copies :
M. le Ministre de la Transition écologique et solidaire
M. le Préfet maritime de l’Atlantique
XXX
Objet : Naufrage du Grande America
XXX
Monsieur le Secrétaire Général,
XXX

En tant qu’ONG spécialisée dans les risques du transport maritime et compte-tenu de la pollution atmosphérique et des pollutions marines provoquées par l’incendie puis le naufrage du Grande America dans la Zone Économique Exclusive de la France et des risques d’arrivages d’hydrocarbures et d’autres déchets dans les eaux territoriales et sur le littoral du Golfe de Gascogne, nous vous demandons de bien vouloir nous communiquer d’une part la liste et les quantités des matières dangereuses au sens du code IMDG -International Maritime Dangerous Goods- embarquées dans 45 conteneurs, si l’on se réfère aux déclarations de la préfecture maritime de l’Atlantique en date du mercredi 13 mars 2019. En effet, la préfecture a mentionné à titre d’exemple la présence de 100 t d’aide chlorhydrique et de 70 t d’acide sulfurique mais ces données sont loin de constituer l’inventaire complet des matières dangereuses réparties dans 45 conteneurs. D’autre part, comme vous le savez, certains déchets comme les DEEE -Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques- ne sont pas considérés comme dangereux au sens du code IMDG mais sont néanmoins porteurs de substances polluantes susceptibles de contaminer les écosystèmes. A titre d’exemple, d’autres cargaisons comme des bouteilles de plastique ou des plaques de polystyrène peuvent elles aussi constituer un risque pour les chaînes alimentaires marines. C’est pourquoi, nous souhaitons également avoir communication de l’inventaire qualitatif et quantitatif des autres marchandises embarquées à bord du Grande America.

L’armateur italien Grimaldi Lines dans son communiqué du jeudi 14 mars 2019 indique que le chargement de matières radioactives, explosives, toxiques et corrosives était interdit à bord du Grande America. Ces éléments sont en contradiction avec les informations délivrées par le préfet maritime de l’Atlantique sur la foi des déclarations de l’armateur. Ces incohérences renforcent nos inquiétudes et l’exigence de transparence à l’égard des usagers de la mer, des collectivités locales, des personnels chargés de la collecte des déchets en mer ou à terre et du public.

Vous remerciant de votre attention et dans l’attente de vous lire, nous vous prions d’agréer nos salutations respectueuses.

Jacky Bonnemains et Charlotte Nithart

Robin des Bois
XXX
Voir les précédents communiqués sur le Grande America :
Grande America : safety first [3], 18 mars 2019
Sud Bretagne : Grande America en feu [4], 11 mars 2019
Naufrage du Grande America [5], 12 mars 2019
Le Grande America sous les feux de la rampe [6], 15 mars 2019
Grimaldi a pris trop d’acide [7], 15 mars 2019