- Robin des Bois - http://www.robindesbois.org -

Décharge de Sainte-Marie

Sainte-Marie – Cantal (15)
Réponse de la Communauté de Communes du Pays de Pierrefort-Neuvéglise au questionnaire de Robin des Bois

 

1- Quel est l’historique de l’ancienne décharge ? (Date d’ouverture et de fermeture, incendies, inondations, événements exceptionnels…)
Exploitation par la commune de Sainte-Marie de 1974 à 1987 puis par le Syndicat Intercommunal à vocation multiple du Pays de Pierrefort de 1987 à 2007.
Fermeture de la décharge le 01/04/2007

2- Avez-vous des informations sur le volume, le tonnage et la nature des déchets ?
Avant les années 2000 = environ 16 tonnes de déchets par semaine soit 830 tonnes par an. Après la mise en place de la collecte sélective en 2000, le tonnage annuel entrant sur la décharge est tombé à 520 tonnes par an. L’ISDND ne recevait que des ordures ménagères et assimilés, des encombrants peu valorisables, de la ferraille, des déchets verts et des déchets inertes.

3- A votre avis, la sensibilisation de vos administrés à la fermeture de la décharge a-t-elle été suffisante ?
/

4- Les déchets ont-ils été transférés ? Si oui, où ?
Non

5- S’ils sont restés sur place, quelles mesures techniques ont été entreprises pour mettre en sécurité, aménager et réhabiliter la décharge ?
Reprofilage et couverture des talus :
– Couverture du dôme avec 650 m3 de matériaux inertes pour couvrir les matériaux terreux mélangés aux déchets.
– 2850 m3 de matériaux argileux semi-perméables
– 1350 m3 de terre végétalisable
– 5700 m3 d’ensemencement

6- Que sont devenues les parcelles occupées par la décharge ?
106.300 € (Dont 42.520 € d’aides de l’ADEME et du Conseil Général du Cantal + 63.780 d’autofinancement/emprunt)

7- Il y a-t-il un suivi d’éventuelles pollutions ? (Eaux souterraines, biogaz…)
Pour le moment la parcelle n’est pas réutilisée. L’herbe a bien recouvert le dôme et l’accès est condamné.

8- Est-ce que les parcelles concernées sont exposées à une inondation, à une érosion ou à un incendie de surface ?
Un piézomètre de contrôle des eaux souterraines est positionné en aval immédiat du dépôt (pas d’impact). 4 évents passifs sont installés à 5m de profondeur pour le suivi des biogaz.

9- Cette ancienne décharge nuit-elle au développement de votre commune ?
Non

10- Observez-vous aujourd’hui une résurgence des dépôts clandestins sur votre territoire ?
Non