Communiqué Lubrizol n°7

22 oct. 2019

Le scénario élaboré par Lubrizol et validé par les services de l’Etat pour mettre en sécurité les fûts non explosés et toutefois endommagés par l’incendie impose la remise en exploitation de l’équipement de lavage des gaz de l’usine rouennaise. Il s’agit donc d’une réouverture partielle des activités du site Lubrizol qui de l’avis de Robin des Bois est administrativement incompatible avec l’arrêté préfectoral du 26 septembre 2019 et notamment son article 2 stipulant que les activités du site sont arrêtées. Il nous paraît donc nécessaire que M. le préfet de la région Normandie, préfet de la Seine-Maritime, émette avant le début des opérations un nouvel arrêté autorisant et délimitant la reprise partielle des activités et garantissant enfin que l’unité de traitement des composés sulfurés de l’usine n’a pas été dégradée par les effets thermiques et mécaniques de l’incendie et des explosions consécutives.

Voir aussi :
Le comptoir Lubrizol, page d’informations sur l’incendie de Lubrizol. Cette page est alimentée en tant que de besoin.

Lubrizol, communiqué n°1 : Comment le secret s’est abattu sur les usines Seveso, 30 septembre 2019 (avec reportage photos et vidéo)
Lubrizol, communiqué n°2, 2 octobre 2019
Lubrizol, communiqué n°3, 4 octobre 2019 (Mortalité de poissons et d’oiseaux)
Lubrizol, communiqué n°4, 7 octobre 2019
Lubrizol, communiqué n°5, 11 octobre 2019
Lubrizol, communiqué n°6 : Un comité de transparence ou un comité de défense de Lubrizol ?, 12 octobre 2019

 

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article