Sites pollués

Les strates de l’industrialisation et la désindustrialisation ont superposé dans les sols et sous-sols terrestres et aquatiques des couches de pollutions et greffé dans le paysage et la géologie des bâtiments pollués, des amas de stériles, des fûts et des cuves qui libèrent au fur et à mesure de leur exposition aux intempéries et de la corrosion des résidus et poussières toxiques. L’empreinte écologique de ces ex-activités a une tendance naturelle à s’effacer de la mémoire collective et administrative. Gare à l’oubli et aux reconversions hâtives des friches industrielles et des stations-service.

Des gilets jaunes oui, des panaches noirs non!

3 déc. 2018

Des gilets jaunes oui, des panaches noirs non!

Suite aux brûlages à ciel ouvert pendant les manifestations en cours, Robin des Bois rappelle que les feux de déchets, de palettes, de plastiques, de pneus, de voitures, de mobiliers urbains sont une menace pour la santé de tous et pour l’environnement.

Lire la suite

Mise au point sur la friche industrielle Simon à Cherbourg

23 oct. 2018

Réaction de Robin des Bois à un article de La Presse de la Manche :
Cherbourg : disparition annoncée de l’usine Simon Frères, vestige de la révolution industrielle, La Presse de la Manche. 19 octobre 2018

L’emprise des établissements Simon est sévèrement polluée. Le patrimoine historique est un patrimoine toxique.

Lire la suite

Evasion de terres polluées dans le « 9-3 »

13 juil. 2018

BNP PARIBAS Immobilier avait demandé en mars 2015 à être dispensé de la réalisation d’une étude d’impact pour la construction d’un immeuble de bureaux sur le site de l’ex Manufacture des produits chimiques du Landy, à Saint-Denis (93). Bien que les sols et sous-sols aient connu de multiples avanies (explosions, incendies, déversements, ruptures de canalisations…) au gré de leurs affectations industrielles successives, militaires et civiles, de 1846 à 1978, la préfecture de région avait autorisé le tour de passe-passe administratif en avril 2015.

Lire la suite

Mystère et benzène à Saint Denis

10 juil. 2018

Lettre ouverte

Sujet : Travaux préparatoires au Grand Paris et aux Jeux Olympiques de 2024

Destinataire : Monsieur le directeur de la DRIEE

Monsieur,

Suite à la récente excavation du terrain de l’ex Manufacture des produits chimiques du Landy à Saint Denis (Voir la fiche BASIAS) et à la dépose des terres polluées par des produits chimiques dont du nitrobenzène à côté de l’école Taos Amrouche, nous vous prions, sachant que nous sommes contactés par des riverains, de nous dire dans l’urgence quel va être le sort définitif des terres et quand.

Lire la suite

Votre école est-elle toxique (suite)

16 nov. 2017

 Parties 1 et 2
Informations aux élèves, aux parents, aux enseignants, au personnel périscolaire et aux riverains

Lire la suite

Préserver 893 enfants et 17 ouvriers

5 oct. 2017

A Montreuil, Seine-Saint-Denis, l’école élémentaire Jules Ferry (I et II) héberge 562 enfants âgés de 6 à 11 ans. Sa création est antérieure à celle de l’usine.

Dans une erreur manifeste d’aménagement urbain, l’usine s’est installée à partir des années 70 à 50 m de l’école. Aujourd’hui, l’usine est vétuste et confrontée à des difficultés financières insurmontables. La SNEM (Société Nouvelle d’Eugénisation des Métaux) met en œuvre des produits toxiques exposant ses salariés à des risques sanitaires aigus ou chroniques. La SNEM assure la finition de pièces métalliques pour l’industrie aéronautique. Son principal donneur d’ordres serait Airbus. Il est étonnant qu’un groupe aéronautique européen ait recours à un façonnier sans lui donner les moyens de travailler dans des conditions et des locaux appropriés. La SNEM, pour perdurer, doit être transférée dans une zone industrielle et dans des ateliers modernes.

Lire la suite

Votre école est-elle toxique ?

18 sept. 2017

Informations aux élèves, aux parents, aux enseignants, au personnel périscolaire et aux riverains

Lire la suite

Avis sanitaire à la CGT

23 mai 2016

Avis sanitaire à la CGT

Les feux de pneus polluent l’air avec du benzène cancérogène et les sols avec de l’arsenic.

Voir nos communiqués sur ce sujet :
Halte aux feux !, communiqué 28 janvier 2016
Feux rouges, communiqué du 3 juillet 2015.

Lire la suite

Halte aux feux !

28 janv. 2016

Dans une nouvelle vague de protestation, les agriculteurs déstockent les déchets accumulés dans les hangars, près des ensilages et des fosses à lisier. Ils les déversent et les brûlent par milliers de tonnes sur le domaine public. Pneus, palettes, emballages toxiques, tôles d’amiante ciment, tous les cadavres sortent des placards. En brûlant à ciel ouvert, les déchets dégradent irrémédiablement la qualité des produits agricoles de proximité, mettent en danger la santé des agriculteurs eux-mêmes et créent dans les fossés des sites lourdement pollués.

Lire la suite

Feux rouges

3 juil. 2015

Les « feux de détresse » des agriculteurs sont des brûlages à ciel ouvert de déchets. Ils sont interdits. Ils émettent des panaches toxiques pour les populations et pour l’environnement. Depuis le Grenelle de l’Environnement, Robin des Bois demande que l’interdiction du brûlage des déchets soit aussi respectée pendant les manifestations. Cet appel est peu entendu par les pouvoirs publics et les syndicats. La culture du feu revendicatif crée des sites pollués, nuit à la salubrité publique et à la qualité des produits agricoles.

Lire la suite
Page 2 sur 111234510Dernière page »