Déchets

Plutonic : le jour des Morts ?

1 nov. 1992

Les propos irresponsables et incompétents du Premier Ministre (« le nucléaire contribue à la protection de la couche d’ozone ») et du Ministre de l’Industrie (« tous les déchets repartiront jusqu’au dernier clou, jusqu’à la dernière vis ») font peur.

Dans ce cas là, la « transparence » donne le vertige. Sur écran géant, la bêtise et le mensonge font des ravages.

Le gouvernement ne bouge pas, mais le monde bouge. Ce sera sans doute l’ultime voyage du Plutonic entre la France et le Japon.

Lire la suite

Cherbourg : l’impensable voyage du Plutonic

28 oct. 1992

En qualifiant la campagne d’information et d’animation de Greenpeace de « troubles à l’ordre public » et en prétendant éloigner ses bateaux du théâtre de l’opération plutonium, les autorités françaises dévoilent leur agacement, leur impuissance et l’imminence de l’arrivée du Plutonic.

Lundi 26 octobre, les militants de Robin des Bois et de Greenpeace se sont baladés en canoë dans le port militaire de Cherbourg. Après leur interception mouvementée et tardive par des commandos de fusiliers marins, ils ont pu à loisir observer la précarité de la logistique et de la voirie de la digue du Homet où aura lieu le chargement de 1,7 tonne de plutonium.

Lire la suite

Voyage de l’Akatsuki Maru : Greenpeace et Robin des Bois dans l’arsenal

26 oct. 1992

Quatre militants des organisations écologistes Robin des Bois et Greenpeace se sont introduits en canoës dans l’arsenal de Cherbourg jusqu’à la grue flottante qui devrait servir au chargement de 1,5 tonne de plutonium à destination du Japon. Ils ont déployé un symbole radioactif et sont restés en place jusqu’à l’intervention des forces de l’ordre. Les canoës ont été arraisonnés et les 4 antinucléaires sont en état d’arrestation.

Par cette action, Robin des Bois et Greenpeace rappellent leur détermination à obtenir l’annulation du transport du plutonium dont la date prévue a déjà été repoussée deux fois.

Lire la suite

Plutonic

9 oct. 1992

1,7 T de plutonium sur un bateau construit en 1980 et retapé par les japonais. Avant d’être embarqué sur le port de Cherbourg, le plutonium réparti sur 17 camions, traversera La Hague et l’agglomération de Cherbourg.

Le voyage par mer pourra durer plusieurs mois puisque le Plutonic a une autonomie de 100 jours.

La Cogéma prétend que « l’itinéraire confidentiel » sera « exempt de risques naturels ».

Ce n’est pas à vous, cherbourgeois, qu’on fera croire que la mer est télécommandable. Tout peut arriver. Le Titanic, réputé invincible a fait naufrage en avril 1912, 3 jours après avoir quitté Cherbourg.

Lire la suite

La Flèche n°20

3 oct. 1992

Lire la suite

La Flèche n°19

1 mai 1992

Lire la suite

Déchets : les compagnies électro-nucléaires font la loi

14 avril 1992

Objet : Réaction à la Cérémonie d’inauguration de l’extension de l’usine de retraitement de combustibles irradiés de La Hague.

D’ici l’an 2000, l’usine atomique de La Hague devrait recevoir 6.000 tonnes de combustibles irradiés étrangers.

Depuis 1980, la Cogema (Compagnie Générale des Matières Nucléaires) a importé dans son site de La Hague environ 1.000 tonnes de combustibles irradiés japonais produits par 11 compagnies privées dont la plus puissante est la Kansaï Electric Power Company qui exploite 9 réacteurs nucléaires dans la Préfecture de Fukiu que les Japonais appellent « Les Champs Elysées du Nucléaire ».

Lire la suite

J.E.P.I.C.

14 avril 1992

Objet : Déchets nucléaires
J.E.P.I.C. – 7 boulevard de la Madeleine, 75008 Paris

Le syndicat des compagnies électriques japonaises qui font retraiter des combustibles irradiés en France, à l’usine de La Hague dans la Manche, a un bureau à Paris.

Des militants de Robin des Bois occupent cette officine depuis 14H30, y ont ramené des fûts de déchets radioactifs japonais, et réclament des informations précises sur le retour au Japon des déchets nucléaires issus du retraitement des combustibles irradiés.

Lire la suite

La Hague : gala des déchets nucléaires

7 avril 1992

Mardi 14 avril 1992, La Hague et le Cotentin seront en fête. La COGEMA (Compagnie Générale des Matières Nucléaires) invite des centaines de représentants et de dignitaires des compagnies internationales de production d’électricité.

Des délégations en provenance de Corée du Sud, de Taïwan, d’Asie du Sud-Est et peut-être d’Europe de l’Est ainsi que des clients européens et japonais de la COGEMA participeront au rassemblement et à la visite de l’usine. L’objectif pour la COGEMA est « de montrer aux clients existants ce qui a été fait avec leur argent et de démontrer aux clients existants ce qui a été fait avec leur argent et de démontrer aux clients potentiels qu’une filière de retraitement des combustibles irradiés est opérationnelle et donne de bons résultats ».

Lire la suite

La Flèche n°16/17

1 nov. 1991

Lire la suite
Page 7 sur 8« Première page45678