PCB, dioxines et autres persistants

Ces migrants clandestins invisibles, inodores et invasifs font des voyages court ou long courrier et s’accumulent là où ils n’étaient pas attendus, dans les sédiments, les réservoirs des barrages, le règne animal et le règne végétal, les sols et les masses d’eau et le lait des mammifères. Ils proviennent le plus souvent d’applications industrielles, agricoles, domestiques et bureautiques. En fin de vie et hors de contrôle, ils pourrissent la nôtre, celle des baleines et des vaches dans les prairies.

Noyer le poison

22 juin 2000

De Dunkerque à Saint-Jean-de-Luz, de Banyuls à Menton, les rejets chroniques ou accidentels des ports, des activités industrielles et agricoles et des stations d’épuration polluent le littoral avec efficacité. Algues toxiques, métaux lourds, hydrocarbures, composés chlorés, bactéries fécales et macrodéchets naviguent vers les plages toute l’année. Mais chaque été, ils se diluent dans le flot de communication rassurant des ministères de l’Environnement, de la Santé et des labels. Pourtant, l’insalubrité du littoral est d’actualité, avec ou sans couche de fuel par-dessus ou par-dessous.

Lire la suite

La Flèche n°34

3 oct. 1999

Lire la suite

La Flèche n°32

21 sept. 1998

Lire la suite

La Flèche n°27

3 mai 1995

Lire la suite

Post Scriptum P.C.B.

21 sept. 1993

N°2
La Baule – Septembre 1993
Contribution de Robin de Bois aux 2èmes Assises Nationales des Déchets Industriels

En février 1991 et juillet 1992, un groupe de travail s’est réuni sous la responsabilité du Ministère de l’Environnement, en vue de réfléchir sur les futurs arrêtés ministériels concernant l’élimination des transformateurs et huiles souillées aux P.C.B. Des industriels, déteteurs de transfo (EDF, Peugeot et Renault) ou éliminateurs de déchets souillés aux P.C.B. (Tredi, Aprochim) faisaient partie du groupe de travail. L’association Robin des Bois participait à ces travaux, qui n’ont reçu aucun écho favorable.

Lire la suite

Ivry : Le Monde ou le Tiers-Monde ?

7 juil. 1992

Depuis plusieurs mois, des collaborateurs du journal Le Monde travaillant dans des locaux administratifs ou rédactionnels (immeuble Sirius) sont victimes de troubles sévères et répétitifs : brûlures oculaires, picotements du visage, démangeaisons, acnés, oppressions respiratoires.

Les services généraux du journal n’attachent pas à cette pathologie l’attention qu’elle mérite et ne déclenchent pas toutes les investigations nécessaires.

Tout le site du Monde à Ivry est installé sur la friche industrielle de SKF. Pendant des dizaines d’années, dans le monde industriel, la bonne gestion des déchets et des matières dangereuses n’était pas une priorité pour le personnel et encore moins pour la direction. En mai 1986, le terrain SKF a été vendu à la Mairie d’Ivry qui en a revendu la plus grande part au journal Le Monde. Si SKF était très compétent pour dresser des fichiers sur la « mentalité » et la capacité de militantisme de ses ouvriers, il l’était beaucoup moins pour dresser un fichier de ses transformateurs au pyralène (huile isolante chlorée). La mairie d’Ivry a elle aussi négligé d’observer les nombreux textes législatifs concernant l’élimination des PCB ou les démarches règlementaires sur la résorption des dépôts de déchets toxiques ou dangereux.

Lire la suite

La Flèche n°19

1 mai 1992

Lire la suite

La Flèche n°16/17

1 nov. 1991

Lire la suite

La Flèche n°14

1 janv. 1991

Lire la suite

La Flèche n°13

1 oct. 1990

Lire la suite
Page 7 sur 8« Première page45678