Pillage et commerce

La protection des forêts boréales, tropicales et tempérées est un enjeu planétaire. Exploités pour la construction, l’ameublement, le chauffage ou la pâte à papier, précieux ou dépréciés, les arbres reculent et les peuples forestiers sont poussés dehors et se délitent. Les peuples des villes et des villages sont aussi touchés. Leurs arbres tombent également, un à un ou alignés, peupliers de vingt ans, chêne centenaire, orme remarquable, coupés pour cause d’aménagement, de maladie non prouvée, d’allergie ou de branches soumises au vent.

Commerce d’espèces menacées – bilan de la CITES

11 oct. 2016

Commerce d’espèces menacées – bilan de la CITES

CITES
Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction

17ème Conférence des Parties. Johannesburg – Afrique du Sud
24 septembre – 5 octobre 2016

BILAN

Lire la suite

Ça bouge dans le bois

1 oct. 2016

Communiqué n°3

CITES – Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction
17ème Conférence des Parties. Johannesburg – Afrique du Sud
24 septembre – 5 octobre 2016

Trois bonnes nouvelles pour les forêts tropicales.

1 – Dalbergia
L’opposition de la Chine était redoutée. Le marché des Dalbergia, communément appelés bois de rose ou palissandre ou encore bois rouge (« hongmu » en chinois) a explosé chez le premier importateur mondial. 10.000 producteurs de meubles et d’objets décoratifs sont à l’œuvre en Chine et transforment le « hongmu ». La filière emploie un million de personnes et dégage 7 milliards d’US$ de revenus par an. Le Dalbergia odorifera, l’espèce la plus prestigieuse, se vend aujourd’hui 1,5 million d’US$ par m3. Les espèces ordinaires se vendent entre 10.000 et 40.000 US$ le m3. Après la Chine, les Etats-Unis et l’Europe sont les principaux importateurs.

Lire la suite

Bois spécieux

5 févr. 2016

Communiqué Modern Express n°4
(les autres communiqués sur le Modern Express sont disponibles ici)

La préfecture maritime de l’Atlantique mentionne la présence à bord du Modern Express de 3600 t de bois débités tandis que le ministre de l’Economie du Gabon parle de 4089 t après avoir consulté le consignataire Necotrans à Libreville. Necotrans a également une agence au Havre.

Le fait que le Gabon ait réclamé une enquête internationale à Interpol sur ce sujet ne dispense pas la France de faire de même sur son territoire d’autant que des bois débarqués au Havre peuvent rejoindre la Chine sur les porte-conteneurs des compagnies maritimes chinoises faisant régulièrement escale au Havre.

Lire la suite

Alerte au massacre d’une pinède riveraine du Parc National des Calanques

17 févr. 2015

Alerte au massacre d’une pinède riveraine du Parc National des Calanques

Destinataires : Monsieur le maire des 9° et 10° arrondissements de Marseille, Direction Générale de l’urbanisme et de l’Habitat, Service municipal Aménagement et Habitat – Centre Sud-, Service municipal des Espaces Verts et de la Nature, Service territorial de l’architecture et du patrimoine des Bouches-du-Rhône

Madame, Monsieur,

L’ONG Robin des Bois a dans ses vocations la protection des arbres ou habitats forestiers remarquables. Dans ce cadre, nous sommes alertés par un projet immobilier destructeur d’arbres méditerranéens sis chemin du roi d’Espagne.

Lire la suite

A la Sainte-Catherine, tout bois part en Chine

25 nov. 2014

Pour la Chine, la France devient l’Afrique de l’Ouest. Le pillage des hêtres, des chênes, des frênes par les acheteurs chinois ou leurs intermédiaires belges est sans frein et sans fin.

Le hêtre est une proie de choix pour les classes moyennes chinoises. Il est utilisé en ébénisterie d’intérieur. Le Nord-Pas-de-Calais, l’Ile de France, la Picardie, la Bourgogne, la Lorraine sont les principales victimes des appétits chinois. La razzia s’étend aux résineux et aux feuillus du Limousin, des Pyrénées, des Landes et de Bretagne. Les maisons chinoises ont des charpentes en épicéa français. Le trafic de bois breton et de l’ouest de la France vers la Chine est prometteur pour le port de Brest.

Lire la suite

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction en passe d’être rachetée par l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce)

25 mars 2010

CITES 2010 – Doha
Communiqué n°8 – FIN

La 15ème Conférence des Parties à la CITES vient de s’achever à Doha. Le requin taupe a été remis sur la table suite à l’intervention de Singapour qui a estimé qu’il y avait eu des problèmes techniques lors du premier vote. Les débats ont été escamotés par une astuce de procédure et la proposition est directement repassée au vote. Elle a été rejetée à trois voix près. L’Islande, candidate à l’Union européenne, et le Japon qui accueille en octobre prochain la Conférence pour la Biodiversité en affichant les meilleures intentions du monde se sont chaleureusement tombés dans les bras au milieu de la salle de conférence pour se féliciter de cet échec de l’Europe et des protecteurs des requins.

Lire la suite

Madagascar, dynastes satanas, fouette queue ocellé, triton tacheté de Kaiser, coraux.

18 mars 2010

CITES 2010 – Doha
Communiqué n°4

Echos :

Thon rouge : la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l’Atlantique n’est pas hostile à l’inscription du thon rouge en annexe 2 et l’Australie, s’y déclare favorable ; à suivre et à confirmer…

Lire la suite

CITES 2010 – Doha Communiqué n°3

17 mars 2010

CITES 2010 – Doha  Communiqué n°3

Un parfum de bois de rose plane sur la CITES

Ce matin, la 15ème Conférence des Parties à la CITES a décidé par consensus d’approuver la proposition brésilienne d’inscrire le bois de rose (Aniba rosaeodora) à l’annexe 2. Le commerce international de l’huile essentielle de bois de rose sera dorénavant contrôlé dans les pays exportateurs et les pays importateurs. L’inscription prévoit l’exclusion des produits finis, emballés et prêts au commerce de détail. Mesdames, Mesdemoiselles, vous n’aurez pas besoin d’un permis CITES pour voyager avec votre n°5.

Lire la suite

Le bois de rose, les éléphants d’Afrique, l’ours blanc et le canard des Mariannes

14 mars 2010

Le bois de rose, les éléphants d’Afrique, l’ours blanc et le canard des Mariannes

La 15ème Conférence des Parties à la CITES, Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, se tiendra du 12 au 25 mars 2010 à Doha au Qatar. Comme à chaque session depuis 1989, Robin des Bois sera présent.

Le bois de rose, pau rosa (Aniba rosaeodora duckei) :
Chanel utilise de l’essence de bois de rose dans le n°5. En 1997, une controverse a surgi à ce sujet entre le parfumeur et Robin des Bois. Elle s’est conclue par un accord mutuel sur la nécessité de protéger le bois de rose notamment par un contrôle du commerce international en inscrivant l’espèce à l’annexe 2 de la CITES et par des essais de plantation en Guyane française. Actuellement, les huiles ou essences de bois de rose mises sur le marché sont pour la plupart d’origine chimique mais elles peuvent contenir des traces d’essence naturelle.

Lire la suite

Paris – Dakar : la fin d’une mésaventure

4 janv. 2008

La caravane polluante, pétaradante et meurtrière du Paris-Dakar s’éteint enfin après 30 ans. Après avoir été expulsé de France, le Dakar est exproprié d’Afrique. Ce cortège accidentogène composé de skieurs à la retraite et des fameux « fondus du Dakar » toujours prompts à s’émerveiller à 150 à l’heure des paysages et misères magiques de l’Afrique est enfin arrivé en bout de course, dans le fossé, sans dépanneuse à l’horizon, ni hélicoptères.

Le 1er janvier 1988 trois membres de Robin des Bois ont au départ de Versailles effacé les enseignes publicitaires de la voiture sponsorisée par la COGEMA et son sous-traitant MECATOM afin d’éviter la propagande nucléaire sur le continent africain. En rade en Mauritanie, la voiture n° 312 avait été abandonnée sur place.

Lire la suite
Page 1 sur 812345Dernière page »