Feux de forêt

Les feux de forêts et de tourbières tuent immédiatement ou à petit feu. L’inhalation des particules et des fumées toxiques dégrade la santé humaine et la santé animale. Les incendies de forêts sont des producteurs et des exportateurs à longue distance de pollution. La destruction des forêts par le feu accélère l’érosion, les inondations et les glissements de terrains. Les feux de forêt carbonisent les espèces menacées d’extinction comme les orangs-outans en Indonésie et les tortues d’Hermann dans le sud de la France.

Abandon de la Taxe Nutella

23 juin 2016

Abandon de la Taxe Nutella

Les orangs-outans remercient chaleureusement les députés français.

Voir aussi :
Une tartine d’orang-outan, 14 mars 2016
Extraits du bulletin de Robin des Bois « A la Trace » sur les orangs-outans et les plantations de palmiers à huile (mars 2016)

Lire la suite

Une tartine d’orang-outan

14 mars 2016

Une tartine d’orang-outan

Les boniments et les auto-félicitations de la Table ronde pour une huile de palme durable sont malheureusement consolidés par des appréciations flatteuses des coachs de la prescription environnementale.

L’hégémonie et l’impérialisme tropical de l’huile de palme et des palmiers à huile sont une catastrophe pour la biodiversité animale et végétale.

Incendie, pollution atmosphérique, défrichage, chasse aux orangs-outans et demain aux chimpanzés, abus d’eau et de poisons chimiques, telle est la vrai traçabilité de l’huile de palme.

Lire la suite

Incendies en Russie

1 août 2012

Eté 2012. Les feux de forêt se développent en Sibérie. La région de Tomsk est touchée. Un des foyers est situé à 28 km au Nord du site nucléaire de Tomsk 7, dans le secteur impacté par l’accident majeur survenu en 1993 (1). Les flammes remobilisent la radioactivité résiduelle accumulée sur les sols, dans les arbres et dans les tourbières et les fumées la transportent sur de longues distances au grè des courants atmosphériques.

En été 2010 et 2011, des incendies de forêts s’étaient déclarés autour du site nucléaire accidenté de Mayak et en 2010 le site secret d’Arzamas 16 avait été encerclé par les feux (2).

Lire la suite

Attention au feu

10 juil. 2012

Communiqué GEIDE post-catastrophe et Robin des Bois

attention-au-feu-RobinDesBois-2012Nul ne peut être rendu responsable du déclenchement et des conséquences des tremblements de terre de magnitude importante. Pour les feux de forêt, c’est une autre histoire. Seule la foudre échappe à la responsabilité humaine et dans plus de 9 cas sur 10, l’Homme est à l’origine des feux de forêt.

Les barbecues, les réchauds à gaz, les cigarettes, les incursions en moto, en quad ou autres engins à moteur à explosion, les feux de camp, les feux d’artifice, les déchets combustibles sont autant de risques de départ de feu dans un milieu naturel vulnérable aux incendies. Une étincelle peut embraser des milliers d’hectares et un petit départ de feu peut, en quelques secondes, devenir incontrôlable.

Lire la suite

Incendies de forêts : attention, retombées radioactives

13 août 2010

Incendies de forêts : attention, retombées radioactives

Objet : suite du communiqué du 3 août 2010

Le site Arzamas 16 est menacé par les incendies de forêt depuis la mi-juillet 2010. La localisation des stockages et enfouissements de déchets est inconnue. La gestion actuelle des stockages de plutonium, d’uranium enrichi, des bombes atomiques fait l’objet de communiqués contradictoires. Le site à vocation militaire est en activité depuis 1946. Pendant plus d’un demi siècle, les expériences et activités nucléaires ont marqué le site d’une empreinte indélébile (voir document photographique). L’attaque par le feu des secteurs stratégiques et radioactifs pourrait être un évènement majeur et provoquer une contamination planétaire. L’impuissance du gouvernement russe et des services de secours à prévenir les incendies autour de ce site sensible et à les maîtriser est flagrante.

Lire la suite

Incendies de forêts : attention, retombées radioactives

3 août 2010

Objet: incendies en Russie

Les incendies de forêts et les brûlis agricoles sont une source majeure de pollution atmosphérique et de gaz à effet de serre que le professeur Robert Harrison dans son ouvrage « Forêts, essai sur l’imaginaire occidental » propose d’appeler « effet de fièvre ».

La Russie est orfèvre en la matière. Les observations satellitaires démontrent que l’étendue des feux de forêts est toujours dans ce pays minorée par les autorités. 2 millions d’hectares déclarés en 2003, 14 millions observés. En été 2006, les cendres et les suies des incendies dans la région de Saint-Pétersbourg ont provoqué une concentration importante de particules et une pollution atmosphérique en Finlande, en Ecosse et dans le Nord de l’Angleterre. Les incendies de forêts sont une source importante de remobilisation atmosphérique du mercure.

Lire la suite