Pillage, commerce et maltraitance

Vivants ou morts, entiers ou en morceaux, les animaux sauvages sont une marchandise ordinaire à vendre au plus offrant jusqu’à l’extinction de l’espèce. Les réseaux criminels s’enracinent, s’enrichissent, se mondialisent et se diversifient. La faune est traquée pour décorer, habiller, faire bander, guérir, divertir et se nourrir. Un cauchemar. Depuis juillet 2013, Robin des Bois publie « A la Trace », trimestriel unique sur le braconnage et la contrebande de la faune sauvage, sur les risques sanitaire du commerce international et sa cruauté. La disparition progressive de la faune sauvage prive la Terre de ses plus belles couleurs.

Bulletin « A la Trace » n°12

13 juin 2016

Bulletin « A la Trace » n°12

« A la Trace » n°12
Toute l’actualité du braconnage et de la contrebande dans le monde
Janvier, février, mars 2016
114 pages (6,5 Mo)

Trois héros : le pilote de l’hélicoptère abattu par les braconniers en Tanzanie (p. 80), Chandni la femelle léopard de la banlieue de Bombay (p.53), l’éléphant No Border de l’Afrique de l’Est (p. 77).
Les ânes aussi sont traqués par les expats chinois (p. 97) …
Et les milans se vendent en panier dans les salons de coiffure de Malaisie (p. 32).

Lire la suite

Des bonnes nouvelles de Libye

11 avril 2016

Des bonnes nouvelles de Libye

Les douaniers viennent de saisir dans un minibus et dans un poids lourd un total de 1700 tortues de Kleinmann (Testudo kleinmanni). Ces 2 saisies sont les premières observées en Libye depuis la publication en juillet 2013 de « A la Trace » n°1, le journal de Robin des Bois consacré au braconnage et à la contrebande d’espèces animales menacées.

Lire la suite

Bonne nouvelle pour les éléphants Mauvaise nouvelle pour les trafiquants

4 avril 2016

La Chine suspend du 20 mars 2016 au 31 décembre 2019 l’importation d’ivoire post colonial sous forme de défenses brutes ou travaillées. Ces ivoires officiellement appelés « pré-convention » sont censés avoir été acquis avant 1976 et l’entrée en vigueur des règles de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). En outre, la suspension d’importation est étendue aux sculptures en ivoire récentes et aux trophées de chasse en Afrique.

Lire la suite

Une tartine d’orang-outan

14 mars 2016

Une tartine d’orang-outan

Les boniments et les auto-félicitations de la Table ronde pour une huile de palme durable sont malheureusement consolidés par des appréciations flatteuses des coachs de la prescription environnementale.

L’hégémonie et l’impérialisme tropical de l’huile de palme et des palmiers à huile sont une catastrophe pour la biodiversité animale et végétale.

Incendie, pollution atmosphérique, défrichage, chasse aux orangs-outans et demain aux chimpanzés, abus d’eau et de poisons chimiques, telle est la vrai traçabilité de l’huile de palme.

Lire la suite

Bulletin « A la Trace » n°11

9 mars 2016

Bulletin « A la Trace » n°11

« A la Trace » n°11
Le monde sidérant du braconnage et de la contrebande
de la faune sauvage
n°11 : 1er octobre – 31 décembre 2015. 100 pages, 6,6 Mo
100 pages de cruauté, de corruption, de courage, d’étonnement et de beauté

Partez à la découverte du caviar dans un cercueil, des ivoires dans les remorques et les conteneurs, des filières perruques et tailleurs.
Courez au secours de nos amis les vautours.
Faites vous de la bile pour les ours.

Lire la suite

Bonne nouvelle : les chasseurs de baleine s’engueulent

26 févr. 2016

Hvalur suspend la chasse aux rorquals communs. L’armateur islandais se dit victime du harcèlement sanitaire du Japon. La qualité de la viande de baleine exportée par l’Islande est régulièrement contestée par les services vétérinaires japonais.

En mars 2015, une cargaison de viande de baleine exportée par la Norvège avait été interdite sur le marché japonais à cause d’une trop forte teneur en pesticides (1).

La dernière livraison en provenance d’Islande fin août 2015 avait fait l’objet d’une grande première dans le commerce maritime international (2).

Lire la suite

Éléphants morts, trafiquants en liberté

11 déc. 2015

Après la saisie le 10 décembre 2015 de 95 kg d’ivoire dans les bagages de 2 citoyens vietnamiens en transit à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle à Paris, Robin des Bois et la Fondation Brigitte Bardot déplorent que ce beau coup de filet soit terni par la remise en liberté quasi-immédiate des trafiquants. Les deux individus venaient d’Angola via Addis-Abeba en Ethiopie et étaient en partance pour Hanoï. Ils ont été remis en liberté après une garde à vue de 5 heures.

Les articles L.415-6 du Code de l’environnement et 132-71 du Code pénal les rendaient passibles de 7 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende. La qualification de bande organisée ne fait guère de doute. Selon les douaniers, ils font partie d’un réseau très structuré de trafiquants. Une éventuelle amende fixée par le service national des douanes judiciaires à l’issue de l’enquête ne sera jamais payée. Il est vraisemblable que ces deux trafiquants ne soient que des passeurs payés quelques centaines d’euros pour le convoyage.

Lire la suite

Bulletin « A la Trace » n°10

1 déc. 2015

Bulletin « A la Trace » n°10
Lire la suite

Bulletin « A la Trace » n°9

29 juil. 2015

Bulletin « A la Trace » n°9
Lire la suite

Les rhinocéros font Caen-Cannes

9 juil. 2015

1 – Hier, la Cour d’Appel de Caen a donné un avis favorable à l’extradition de John Slattery, un citoyen irlandais dont le frère vient de purger une peine de prison ferme aux Etats-Unis d’Amérique. La coopération internationale et diplomatique s’installe pour contrer le trafic d’espèces menacées. C’est la première fois qu’une procédure d’extradition pour trafic faunique entre la France et les Etats-Unis est confirmée. Les 2 frères et un 3ème complice ont participé à un trafic illégal de cornes de rhinocéros entre le Texas, l’Etat de New York et la Chine. En 2010 et en 2011, plusieurs intermédiaires irlandais ont acheté des cornes à bas prix dans les salles des ventes et chez les taxidermistes aux Etats-Unis pour les revendre à des trafiquants chinois. Pour faciliter la circulation des marchandises à l’intérieur des Etats-Unis, les documents d’origine des cornes étaient falsifiés et des faux tampons de l’US Fish and Wildlife Service utilisés.

Lire la suite
Page 3 sur 912345Dernière page »