Eléphants et ivoires

En 1986, Robin des Bois publie « Eléphants et ivoire végétal ». Un an plus tard, une élégante bande d’éléphants masqués tout droit sortis d’Art Déco et de Sherwood envahit les trafiquants d’ivoire à Paris. En 1988 les éléphants masqués saluent à Lausanne la décision d’interdire le commerce international de l’ivoire. Une victoire colossale. En 1997, le cartel de l’ivoire réussit à rouvrir les vannes du commerce international. Une défaite abyssale. C’était à Harare capitale du Zimbabwe. Le journal gouvernemental titre « L’Afrique australe gagne la guerre de l’ivoire ». Robin des Bois répond par « Harare humanum est ». De cette erreur, les éléphants ne se remettent pas.

Eléphants : avancées en Bretagne et en Europe

27 mars 2015

Lire la suite

Bretagne terre d’asile de l’ivoire braconné

26 mars 2015

Vente aux enchères sulfureuses à Morlaix, Finistère, lundi 30 mars 2015 à 14h30, 37 rue de Paris. Une pollution faunique va s’abattre sur la ville en début de semaine. La maison Dupont et associés organise un vide-grenier de taxidermies anciennes. Toute la faune d’Afrique pillée sera rassemblée. Présence remarquée d’une belle tête de singe gueule ouverte avec dents d’origine et d’un lionceau de 28 cm de long.

Mais les pièces maîtresses viennent du Parc National du Niokolo Koba au Sénégal. La collection personnelle d’André-Roger Dupuy, correspondant du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, conservateur en chef du Parc de 1967 à 1974 et directeur des Parcs nationaux du Sénégal entre 1973 et 1987 – 20 ans de safari version chasse plutôt que photo – finira d’être dispersée.

Lire la suite

41 porte-paroles des éléphants d’Afrique et d’Asie

23 mars 2015

Aujourd’hui, au nom de 41 Organisations Non Gouvernementales internationales et françaises, Robin des Bois envoie le courrier en lien au Commissaire européen en charge de l’environnement et à tous les ministres de l’Union Européen en charge du trafic des espèces menacées d’extinction.

Ce courrier demande à l’Union Européenne et à tous ses Etats-membres de suspendre toute exportation d’ivoire brut. Il s’avère en effet que les décisions unilatérales prises par le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suède et la France sont inopérantes dans la mesure où les défenses d’éléphant vendues aux enchères peuvent éventuellement quitter l’Union Européenne à partir d’un des pays n’ayant pas pris une décision analogue. L’exemple de Cannes Enchères en France (Voir communiqué Ivoire vers la Chine : la filière belge, 4 mars 2015) en a fait la triste démonstration.

Lire la suite

Panique chez Cannes Enchères

7 mars 2015

Hier, une visite des douanes dans l’hôtel des ventes de Cannes Enchères a relevé de nombreuses infractions à la réglementation CITES sur le commerce des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. On est loin de la maison dite de référence et soi-disant citée en exemple par les services de l’Etat. Robin des Bois souhaite que le Ministère de l’écologie et les douanes communiquent sur le résultat précis de cette inspection animalière qui a duré plus de 6 heures.

Lire la suite

Cannes : une vente d’ivoire sous protection policière

6 mars 2015

Après les Etats-Unis, la Suède, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France a décidé d’interdire depuis son sol l’exportation d’ivoire brut ou de défenses coupées.

Cannes Enchères a pris la responsabilité de contourner cette décision en proposant aux éventuels acquéreurs asiatiques de la vente du samedi 7 mars de faire transiter les défenses par la Belgique et de bénéficier de certificats de réexportation délivrés par les autorités belges. La Belgique n’a pas encore suivi la position des 4 pays européens. Alertée, Madame la Ministre belge de l’énergie, de l’environnement et du développement durable vient de déclarer que si cet ivoire arrive en Belgique en vue d’une exportation hors Union Européenne, elle le fera bloquer pour enquête. Mme Marghem plaide aussi pour un accord global européen sur l’interdiction de la réexportation des défenses d’ivoire depuis l’Union Européenne.

Lire la suite

Ivoire vers la Chine : la filière belge

4 mars 2015

Madame Marie-Christine Marghem, Ministre belge de l’énergie, de l’environnement et du développement durable se félicitait hier de l’action de ses services dans la lutte contre le trafic des espèces menacées d’extinction et assurait qu’une attention particulière est portée par son pays à la protection des éléphants. En même temps, la Belgique s’apprête à écouler sur le marché international des défenses d’ivoire brut importées de France, malgré une interdiction d’exportation prise fin janvier par le Ministère français de l’écologie et immédiatement applicable.

Lire la suite

Ivoire : le scandale de Cannes

23 févr. 2015

La Ministre française de l’écologie a le 27 janvier 2015 donné instruction à ses services de ne plus délivrer de certificats CITES (1) de re-exportation pour des défenses brutes d’éléphants ou des morceaux d’ivoire non travaillés. Elle a également sollicité la Commission Européenne « pour que les Etats membres ne participent plus, par leurs exportations d’ivoire légal, à entretenir la demande dont il est établi qu’elle joue un rôle moteur dans le développement de l’abattage illicite de l’éléphant ». Cette décision a été saluée par 39 Organisations Non Gouvernementales à travers le monde qui avaient sollicité en ce sens Mme Royal (2).

Lire la suite

Bulletin « A la Trace » n°7

12 févr. 2015

Lire la suite

La France à l’écoute des éléphants

28 janv. 2015

La décision de suspendre immédiatement l’exportation des défenses d’éléphant entières ou coupées depuis la France annoncée par Mme Royal, Ministre de l’Ecologie, est positive. La France s’est aussi engagée à défendre cette mesure au sein de l’Union Européenne.

En 2014, plus de 3 t d’ivoire brut ont été vendues dans les salles de ventes aux enchères en France. La totalité de ces ivoires a été achetée par des ressortissants étrangers, en particulier asiatiques. En France, l’ivoire se vend 300 à 1000 € le kilo. En Chine, il se vend aujourd’hui 6000 à 7000 € le kilo.

Lire la suite

Trafic d’ivoire : 37 ONG pointent la France / suite 1

20 janv. 2015

A l’initiative de Robin des Bois, 37 ONG à travers le monde ont adressé le 20 janvier 2015 un courrier à Mme Royal, Ministre de l’Ecologie, lui demandant d’interdire la commercialisation d’ivoire brut et son exportation depuis la France.
Mme Royal a répondu favorablement à cette requête en précisant à l’AFP que « la France va dans un premier temps aligner les règles françaises sur la législation la plus avancée ».
En Allemagne, depuis le mois de septembre, un décret interdit l’exportation de défenses et d’ivoire brut de plus de 20 cm de long. Au Royaume-Uni et en Suède, la commercialisation et l’exportation d’ivoire brut ne sont plus autorisées.

Lire la suite