Sécurité maritime dont porte-conteneurs

Les grands voiliers transportaient de la soie, du camphre, de la cannelle. Aujourd’hui, les géants des mers transportent du nucléaire en bonbonnes, du chimique en citernes, du gaz en cuves. Ils sont des sites Seveso transocéaniques. Gigantisme, cargaisons dangereuses, pavillons sous-normes, car-ferries poubelles, équipages novices au bout du rouleau ou de la routine : le transport maritime est un cruel pourvoyeur de pertes humaines, le vecteur caché des risques industriels et une source quotidienne de pertes de marchandises en mer.

L’archipel des Tuamotu, Polynésie Française, au péril de 500 t de fioul et de 20.000 t de poudre de zinc

29 juin 2018

L’archipel des Tuamotu, Polynésie Française, au péril de 500 t de fioul et de 20.000 t de poudre de zinc

27 juin 2018. En fin de semaine, un navire neuf appartenant à un armateur danois et battant pavillon philippin est tombé en panne de propulsion aux abords de l’archipel des Tuamotu. Le Thorco Lineage venait de Baltimore, côte est des Etats-Unis et se dirigeait sur Hobart, Australie.

Le commandant du Thorco Lineage n’a pas informé le JRCC Tahiti (Joint Rescue Coordination Center, centre de coordination des sauvetages en mer) et c’est la mairie de l’atoll de Raroia qui a donné l’alerte dimanche 24 juin en milieu de matinée. Le Thorco Lineage a dérivé et s’est échoué à une encablure du haut de plage.

Lire la suite

Au revoir Deborah

26 mars 2018

Au revoir Deborah

L’étrave du chalutier belge porte les traces de l’éperonnage dont il est responsable. Deborah a coupé comme un couteau le flanc gauche du Hav Britannica. Les 4 panneaux de cales sont partis à la dérive, plusieurs tonnes de carburant aussi.

Lire la suite

L’avant, l’après et le pourquoi d’un naufrage dans la Manche – n°2

22 mars 2018

L’avant, l’après et le pourquoi d’un naufrage dans la Manche – n°2

Robin des Bois approuve sans réserves la décision du préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord de réaliser avec l’Abeille Liberté une tentative de remorquage de l’épave renversée du Britannica Hav vers le port du Havre.

Lire la suite

L’avant, l’après et le pourquoi d’un naufrage dans la Manche

21 mars 2018

L’avant, l’après et le pourquoi d’un naufrage dans la Manche

Le Deborah, chalutier belge (photo n°1) se met le 18 mars au matin en action de pêche en plein rail de la Manche par où transitent chaque année plus de 70.000 navires de commerce et 500 millions de tonnes de matières dangereuses, un peu comme si un collecteur de papiers gras et de champignons travaillait jour et nuit sur l’autoroute du nord et au bord de la bande d’urgence.

Lire la suite

Le Modern Express. Redressé mais pas sans tort

2 mars 2016

Il a été remis dans le bon sens le 22 février. « Pour les besoins de l’enquête », les autorités espagnoles ont interdit l’accès au navire jusqu’au 26 février y compris pour les experts, les armateurs, les affréteurs ou leurs représentants.

En terme technique, le Modern Express est un roulier (Ro Ro, Roll On/Roll Off) PCTC – Pure Car and Truck Carrier – autrement dit dédié exclusivement au transport de matériel roulant.

Le Modern Express était chargé de 3600 t de bois ou 4089 t selon les versions, réparties en 4 essences, okan, azobé, movingui, tali et d’engins de chantiers. Les bois précieux devaient être débarqués au Havre et étaient destinés à des entreprises européennes.

Lire la suite

Modern Express : le fardeau du bois

8 févr. 2016

Communiqué Modern Express n°5

Selon son affréteur, European Roro Lines, le Modern Express transportait 3600 tonnes de fardeaux de bois en planche. Le directeur de l’ERL France souligne que les transporteurs de voitures et autres matériels roulants ne sont pas adaptés au transport de bois en grume (1).

Est-ce que pour autant les navires de la catégorie du Modern Express sont adaptés au transport de bois en fardeaux ? S’ils sont insuffisamment cerclés et mal saisis dans les ponts-garage du navire, ils peuvent se disloquer et basculer. Les planches par milliers de tonnes risquent alors de s’amasser sur un des bords du navire et d’entraîner une gîte irréversible.

Lire la suite

Modern Express : y a-t-il des passagers clandestins à bord ??

3 févr. 2016

Communiqué Modern Express n°3

Les annales montrent que les passagers clandestins candidats à l’immigration cherchent à embarquer dans les ports d’Afrique de l’ouest avec ou sans la complicité des agents portuaires et des équipages pour accéder aux ports d’Europe du nord.

En France, les ports les plus touchés par ces tentatives dont l’issue est souvent tragique sont Marseille, Sète, la Rochelle, Nantes-Saint Nazaire, le Havre et Rouen.

Le port à bois d’Owendo au Gabon d’où est parti le Modern Express est connu pour être un point de ralliement de ressortissants de plusieurs pays d’Afrique de l’ouest cherchant à rejoindre l’Europe.

Lire la suite

Il va où ?

1 févr. 2016

Communiqué Modern Express n°2

La Directive européenne du 27 juin 2002 modifiée demande aux Etats-membres d’établir des plans pour accueillir les navires en détresse dans leurs ports ou dans tout autre endroit protégé dans les meilleures conditions possibles.

Le Modern Express maintenant sous remorque prend pour l’instant la direction du large. Il est compréhensible que la volonté des autorités maritimes françaises soit de l’éloigner dans un premier temps d’un littoral inhospitalier.

Lire la suite

Le voyage en solitaire du Modern Express

1 févr. 2016

Le voyage en solitaire du Modern Express

Le scenario du navire qui ne veut pas couler est un cas d’école connu des sauveteurs en mer et des préfectures maritimes depuis la dérive du Liberty ship Flying Enterprise dans la Mer de la Manche en hiver 1952. Une différence notable avec le Modern Express est que le commandant était resté à bord jusqu’au bout avant d’être évacué après 15 jours de dérive et de vains efforts pour remettre en équilibre le navire.

Bien qu’il soit relativement récent, il a été constaté sur le Modern Express dans le port d’Anvers de multiples défaillances depuis 2012.

Lire la suite

Frissons en Antarctique

24 nov. 2015

Coup sur coup, 2 paquebots viennent d’être victimes d’avaries graves dans les eaux australes.

Le Boréal, battant pavillon français a subi un incendie et une panne générale de propulsion. 79 passagers ont été hélitreuillés depuis le pont par des hélicoptères anglais Sea King basés sur les îles Malouines. 200 passagers et membres d’équipage regroupés sur 2 chaloupes de sauvetage ont été secourus par le HMS Clyde de la Royal Navy. Le Boréal avait quitté Ushuaia en Argentine le 15 novembre pour une croisière de 15 jours en Antarctique. Coup de chance, l’incendie dans le compartiment machines s’est déclaré seulement 3 jours après le départ, dans des circonstances météorologiques favorables et à portée des moyens de sauvetage disponibles. Le Boréal est présenté par son armateur, le Ponant (ex Compagnie des Îles du Ponant), comme un « yacht rare et innovant sur le marché des navires de croisière ».

Lire la suite
Page 1 sur 24123451020Dernière page »