Autres polluants

Les activités humaines sont des dealeuses de rejets liquides et les rivières des dilueuses. Il va falloir un jour mettre à jour la cartographie des tuyaux, fossés et bouches qui déversent dans les fleuves et les rivières des déchets divers dont les effets cocktail sont négligés. Au bout de la plomberie, les fleuves se déversent dans de grandes baignoires appelées mer.

La Flèche n°34

3 oct. 1999

Lire la suite

De la friture sur les bords de Marne

12 juin 1995

2800 tonnes de déchets de démolition du garage de la RATP implanté depuis 60 ans, rue du Hainaut, dans le 19ème arrondissement de Paris vont être déversés dans la Marne pour créer une voie piétonnière sur berge, longue de 1 km, Quai du Petit Parc à Saint-Maur-des-Fossés, dans le Val de Marne.

Ces déchets proviennent exclusivement de la dalle de béton de l’atelier et sont pollués par les hydrocarbures. Le béton, surtout quand il a été fait en 1930, est un matériau poreux à travers lequel la migration des polluants est inévitable. Il est par exemple estimé qu’un épandage de pyralène s’enfonce dans le béton au rythme de 1 cm par an, jusqu’à une profondeur de 10 cm.

Lire la suite

Les eaux troubles de la Marne

6 juin 1995

Objet : Action de Robin des Bois, O.S.E., Mémoire Vive-Marne Verte, Quai du Petit Parc (Saint-Maur-des-Fossés) à 14h.

Quillery Environnement urbain s’apprête à déverser dans la Marne à Saint-Maur-des-Fossés, Quai du Petit Parc, plusieurs milliers de tonnes de déchets d’assainissement et de démolition. Ils proviennent de l’ancien atelier d’entretien des bus RATP du Hainaut dans le 19ème arrondissement de Paris.

Alors que Quillery se fait payer par la RATP pour « assainir » le site du Hainaut (1,3 hectare), il facture à la ville de Saint-Maur-des-Fossés l’apport « d’enrochements de qualité » destinés à l’aménagement d’une voie piétonnière de 860 mètres de long en bord de Marne. Les « enrochements de qualité » acheminés par camion sont souillés aux hydrocarbures, aux solvants, aux peintures, à la créosote, contiennent des fragments de canalisation ou de cheminée. Les produits de démolition d’anciennes usines et d’anciennes chaussées sont parfois réutilisés par les Travaux Public, après un tri, un déferraillage et des analyses prouvant qu’ils sont inertes chimiquement ; mais cette immersion de gravats souillés et mélangés issus d’un site pollué est une première en France.

Lire la suite

Scandale au bord de la Marne

26 mai 1995

L’entreprise Quillery Environnement s’apprête à déverser dans la Marne plusieurs milliers de tonnes de gravats de démolition d’une usine de la région parisienne. Il s’agit selon le Conseil régional d’Ile de France et la mairie de Saint-Maur-des-Fossés de consolider les berges et de créer une promenade piétonnière de 1 km de long sur la rive droite de la rivière.

Selon l’article 28 du Code du domaine public fluvial et de la navigation intérieure :

« Il est interdit de jeter dans le lit des rivières et canaux domaniaux ou sur leurs bords des matières insalubres ou des objets quelconques, ni rien qui puissent embarrasser le lit des cours d’eau ou canaux ou y provoquer des atterrissements « .

Lire la suite

La Flèche n°13

1 oct. 1990

Lire la suite

La Flèche n°10

1 oct. 1989

Lire la suite

La Flèche n°8

1 févr. 1989

Lire la suite

La Flèche n°7

1 oct. 1988

Lire la suite

La Flèche n°5

1 mars 1988

Lire la suite
Page 3 sur 3123