Démolition des navires

Après l’affaire du porte-avions Clemenceau, Robin des Bois a voulu y voir clair dans le monde de la démolition et du recyclage des vieux navires de commerce et militaires en fin de vie. A cet effet, un bulletin trimestriel d’information et d’analyses a été mis en chantier et lancé en 2006. Chaque numéro de « A la casse », « Shipbreaking » en version anglaise, est un tour du monde des meilleures techniques disponibles et beaucoup plus nombreuses des pires techniques disponibles. Un gros succès éditorial épluché par les spécialistes du monde entier. Dans « A la Casse » bat le pouls de la mondialisation.

L’Europe exporte des déchets radioactifs au Bangladesh

16 juin 2017

L’Europe exporte des déchets radioactifs au Bangladesh

236 m de long. Le North Sea Producer, enfant chéri de Maersk, 1er armateur mondial, a été pendant 18 ans un bon serviteur de l’industrie pétrolière en mer du Nord.
Cet ex tanker lancé au Danemark sous le nom de Dagmar Maersk en 1984 a été converti 12 ans plus tard en navire de production et de stockage de pétrole offshore. Il était stationné sur le champ pétrolier de Mc Culloch au nord d’Aberdeen. Mis à la retraite en 2015 sur les bords de la Tees à côté du chantier Able UK d’Hartlepool qui a démoli l’ex porte-avions français Clemenceau, le North Sea Producer a quitté en remorque l’Europe. Maersk a choisi le Bangladesh pour sa fin de vie. Dans les 9 dernières années, 161 ouvriers ont été tués sur les plages d’échouage de Chittagong. Maersk ne s’arrête pas à ces détails. Ce qui compte c’est de vendre au meilleur prix. Les ferrailleurs du Bangladesh ont offert plus de 6 millions d’US$ pour le North Sea Producer.

Lire la suite

« A la Casse » n°47. Le pur miroir de la mondialisation

5 mai 2017

« A la Casse » n°47. Le pur miroir de la mondialisation

Du 1er janvier au 31 mars 2017, sur 240 navires, 225 étaient en cours de destruction en Inde, au Bangladesh, au Pakistan, en Chine et en Turquie. 44 sont partis en Asie pour leur dernier voyage sous des pavillons d’opportunité financière ou diplomatique comme Saint-Kitts-et-Nevis, Palaos, Togo, Niue ou Mongolie. 76 avaient été construits en Europe avec de l’acier européen et de l’amiante russe ou canadien. Seulement 5 navires sont en cours de destruction dans des chantiers européens.

Lire la suite

Le Mondial de la démolition des navires

31 janv. 2017

Le Mondial de la démolition des navires

« A la Casse » n°46, bulletin d’information et d’analyses sur la démolition des navires
du 1er octobre au 31 décembre 2016

L’Union Européenne a publié le 19 décembre 2016 sa 1ère liste de chantiers de démolition agréés.

– L’Allemagne garde les mains propres. En mer du Nord ou en Baltique, elle ne propose aucune solution de démolition pour ses navires de pêche, sa flotte militaire et ses porte-conteneurs. Elle exporte ses déchets en Turquie, en Inde, au Bangladesh et un peu dans les pays baltes.

Lire la suite

Série noire et marées noires

6 janv. 2017

Les remorquages de vieux navires vers les chantiers de démolition se terminent souvent mal. En 2012, le FAS Provence, remorqué vers Aliaga avait coulé au sud de Malte. En 2013, le Lyubov Orlova avait disparu dans l’Atlantique après avoir rompu son câble d’amarre le lendemain de son départ du Canada. La même année, le Georg Büchner, ex-Charlesville remorqué pour démolition de Rostock (Allemagne) vers Klaipeda (Lituanie) avait coulé au large de la Pologne. En 2014, le navire-école allemand Emsstrom parti d’Allemagne vers les chantiers de démolition turcs avait coulé  devant les côtes anglaises. En 2016, le Benita, rafistolé après un échouage, a coulé moins de 200 km après son départ de l’île Maurice.

Lire la suite

2016, bilan de la casse : la mort rôde dans les chantiers, l’Europe exporte de plus en plus, le Bangladesh et l’Inde au coude à coude, on achève vite les porte-conteneurs

4 janv. 2017

2016, bilan de la casse : la mort rôde dans les chantiers, l’Europe exporte de plus en plus, le Bangladesh et l’Inde au coude à coude, on achève vite les porte-conteneurs

Mise à jour, 10 janvier 2017

La mort rôde dans les chantiers

2016 a été marquée par la tragédie de Gadani (Pakistan) : 28 morts, 4 disparus, des dizaines de blessés dans l’explosion du tanker FPSO Aces ex-Federal 1, le 1er novembre. L’ex navire contenait encore des milliers de tonnes de résidus d’hydrocarbures et des bouteilles de gaz. Les familles recevront une indemnité de 1,5 million de roupies (14.000 US$).

Ailleurs, les incendies sur les navires en cours de démolition répandent dans l’atmosphère des fumées toxiques tandis que les chutes de tôles, chocs électriques, explosions et inhalations de gaz tuent en routine.

Lire la suite

Maersk continue à vider ses poubelles au large de la Bretagne

22 déc. 2016

Maersk continue à vider ses poubelles au large de la Bretagne

Après avoir abandonné au large de Brest 517 conteneurs tombés depuis le Svendborg Maersk le 14 février 2014, la compagnie danoise Maersk récidive aujourd’hui avec les épaves des Maersk Searcher et Maersk Shipper qui partaient en convoi depuis le Danemark pour démolition à Aliaga en Turquie. Les 2 remorqueurs ravitailleurs pour plateformes offshore étaient tractés par le Maersk Battler qui était selon les informations recueillies par Robin des Bois lui aussi voué à la démolition en Turquie.

Lire la suite

Non à l’expulsion du Rio Tagus

16 déc. 2016

Non à l’expulsion du Rio Tagus

Le Rio Tagus a fêté ses 6 ans d’immobilisation à Sète. Il était arrivé le 29 octobre 2010 avec une voie d’eau, une panne moteur et un passif de 9 détentions en 10 ans (cf. A la Casse n°45, p 20).

Jugé impropre à la navigation, abandonné, il s’est détérioré à quai pendant des années. L’été dernier, ses cales remplies d’eau de pluie lui ont fait prendre de la gîte. Elles ont été pompées pour éviter le naufrage.

Après sa vente à un ferrailleur espagnol pour 11.000 € à l’automne − deux options étaient alors prévues : 1) démolition sur place ou  2) démolition en Espagne sous réserve que la sécurité du remorquage soit garantie − le Rio Tagus vient d’être « dépollué ».

Lire la suite

« A la Casse » n°45, 1er juillet – 30 septembre 2016

3 nov. 2016

« A la Casse » n°45, 1er juillet – 30 septembre 2016

 « A la Casse » n°45
Bulletin trimestriel d’information et d’analyses sur la démolition des navires
du 1er juillet 2016 au 30 septembre 2016

– Le point sur la démolition des navires en Europe.
– Les destinations historiques.
– Un supply engagé contre la marée noire de l’Olympic Bravery est parti à la casse.
– La mise à la casse précipitée des porte-conteneurs.
– Le point sur le Modern Express.
– Le point sur la catastrophe sur la plage de démantèlement des navires de Gadani (Pakistan).

Lire la suite

Alang à Brest

12 août 2016

Un accident mortel s’est produit cet après-midi à bord du Captain Tsarev en cours de démolition dans le port de Brest.

A plusieurs reprises Robin des Bois a exprimé son inquiétude après l’attribution par la région Bretagne du marché de démolition du vieux cargo russe aux Recycleurs Bretons.

On ne s’improvise pas démolisseur de vieux cargos pleins de déchets toxiques. Notre pensée sincère va à la victime et aux 3 intoxiqués qui sont à l’hôpital de la Cavale Blanche.

 Le Captain Tsarev rouille depuis 7 ans et demi dans le bassin n°5 du port de commerce de Brest. Construit en 1982 à Lübeck (Allemagne), 153,60 m de longueur, le cargo victime d’une panne de propulsion était arrivé en remorque en novembre 2008. Il n’est jamais reparti. L’équipage n’était pas payé, 15 des 24 marins russes et ukrainiens ont été débarqués en février 2009, les autres sont restés à bord jusqu’en septembre 2009. Le Captain Tsarev a été visité, pillé, squatté, et victime d’un incendie en septembre 2014. Son armateur russe domicilié au Pirée (Grèce) ne donne plus signe de vie. Le cargo est une poubelle. Il contient 4 à 500 t d’eaux d’extinction de l’incendie, 5 à 600 t de fioul et de l’amiante. Il battait pavillon du Panama.
Lire la suite

« A la Casse » n°44, 1er avril – 30 juin 2016

29 juil. 2016

« A la Casse » n°44, 1er avril – 30 juin 2016

« A la Casse » n°44
Bulletin trimestriel d’information et d’analyses sur les navires en fin de vie.
1er avril – 30 juin 2016  (pdf, 90 p. – 9,2 Mo)
– De l’enfer des plages aux paradis fiscaux grâce au cabinet Mossack Fonseca (Panama Papers).
– En surcapacité, les porte-conteneurs se ruent sur les plages d’Asie. Maersk 1er armateur mondial a choisi Alang.
– De plus en plus de plateformes pétrolières arrivent sur les plages. En même temps, les tankers se font rares dans les chantiers de démolition. Ils servent de stockage flottant.
– Un vraquier nord coréen appartenant à un armateur soupçonné de trafic d’armes démoli au Mexique.
– Un porte-conteneurs de 10 ans victime d’un incendie au sud de Shanghai, envoyé à la casse en Chine.
– Le porte-avions espagnol cherche son ultime destination
– Une drague aspiratrice construite en 1964 à Nantes par les Ateliers et Chantiers de Nantes pour l’Union
Soviétique est partie à la démolition dans les chantiers turcs.
– Le Marie Aude de Jo Gaillard à marée basse en Turquie.

Lire la suite
Page 1 sur 171234510Dernière page »