Traverses et autres bois traités

Les traverses de chemins de fer retirées des voies ferrées par centaines de milliers sont des déchets dangereux et cancérogènes. Pourtant, elles s’introduisent dans les maisons, les terrasses, les potagers et les jardins publics. Elles vont jusqu’à s’installer dans les charpentes ou les écuries. Les circuits sont complexes : récupération, internet, bons coins et mauvais plans, import-export. Les paysagistes ne sont pas en reste. Dans ce domaine, ils sont hors concours et hors la loi. Gare aussi aux poteaux téléphoniques usagés et traités à l’arsenic.

AZF et Marine Nationale relarguent des PCB et des dioxines

12 mars 2004

De la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les dioxines, sous-produits non intentionnels des processus de combustion et les PCB, produits commercialisés pour leur stabilité chimique et leur ininflammabilité, sont immunodépresseurs, perturbateurs hormonaux, cancérogènes pour tous les mammifères sauf l’homme et la femme selon un miracle soigneusement entretenu par les apôtres de la recherche scientifique française. Dangereuse pour l’environnement et la santé publique, la dispersion des dioxines et des PCB est perpétuée par des pratiques scandaleuses.

Lire la suite

Les dioxines planent au-dessus des barbecues

17 juin 2003

Dioxines, benzène, toluène, phénols…des condiments insoupçonnés peuvent relever les grillades. Au menu des barbecues, les dioxines sont le plat de résistance, émises en continu pendant la combustion. D’ingénieux recycleurs ajoutent d’autres ingrédients: du charbon de bois produit avec des déchets industriels spéciaux fournis par la SNCF.

Organiser un barbecue familial sur du charbon de bois produit à partir de vieilles traverses de chemin de fer imprégnées de créosote, avec la SNCF et la société SIDENERGIE S.A., c’est possible ! Vendu en grandes surfaces sans mention de la nature et de l’origine des bois utilisés, le « charbon de bois à usage domestique «  fabriqué à Laval-de-Cère (Lot) par SIDENERGIE sur un site pollué par PECHINEY a bénéficié d’une dérogation aux réglementations française et européenne. En effet, l’arrêté du 7 août 1997 « relatif aux limitations de mise sur le marché et d’emploi de certains produits contenant des substances dangereuses » mentionne clairement que l’utilisation des bois anciennement traités à la créosote est interdite « ...pour la confection de matériels susceptibles de contaminer des produits bruts, intermédiaires et/ou finis destinés à l’alimentation humaine et/ou animale (fabrication de charbon de bois par exemple). » Pourtant, le 14 septembre 1999, le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique rend un avis autorisant la fabrication de charbon de bois à partir de ces déchets industriels. Le 26 octobre 2001, la Commission européenne confirme l’interdiction et rappelle: « …il existe des éléments scientifiques suffisants pour soutenir l’idée que la créosote…et/ou le bois traité avec cette créosote présentent un risque de cancer pour les consommateurs et que l’ampleur du risque est clairement préoccupante. »

Lire la suite

La Flèche n°34

3 oct. 1999

Lire la suite

Coca-cola

16 juin 1999

Les fongicides et produits de traitement au pentachlorophénol et autres dérivés du phénol sont interdits d’application sur les palettes de transport de produits alimentaires par la directive 9173 CEE du 21 mars 1991.

D’après la firme, ce type de fongicide serait à l’origine des intoxications.

Tout problème lié à la contamination par les phénols des produits transportés ne pourrait provenir que d’une faute de Coca-Cola, comme l’utilisation de palettes bon marché non conformes aux standards européens et provenant de Pologne ou d’autre pays de l’Est, ou l’usage de palettes multi-rotations non dédiées aux transports alimentaires.

Lire la suite

La Flèche n°32

21 sept. 1998

Lire la suite
Page 3 sur 3123