Traverses et autres bois traités

Les traverses de chemins de fer retirées des voies ferrées par centaines de milliers sont des déchets dangereux et cancérogènes. Pourtant, elles s’introduisent dans les maisons, les terrasses, les potagers et les jardins publics. Elles vont jusqu’à s’installer dans les charpentes ou les écuries. Les circuits sont complexes : récupération, internet, bons coins et mauvais plans, import-export. Les paysagistes ne sont pas en reste. Dans ce domaine, ils sont hors concours et hors la loi. Gare aussi aux poteaux téléphoniques usagés et traités à l’arsenic.

Alerte aux carrelets toxiques en Charente-Maritime

18 févr. 2015

Alerte aux carrelets toxiques en Charente-Maritime

Lettre ouverte

Destinataires : DDTM Charente-Maritime, Préfecture de la Charente-Maritime, Comité régional de la conchyliculture Poitou-Charentes, Ministère de l’Ecologie -DGPR-, Mairie d’Angoulins-sur-Mer, Mairie de l’Île d’Aix, Mairie d’Esnandes, Mairie de Saint Georges d’Oléron, Mairie de Saint Laurent de la Prée, Mairie de Soubise, Mairie d’Yves
Copie à : Presse régionale, Le Marin

Madame, Monsieur,

Notre attention est attirée par des sympathisants sur l’utilisation de poteaux traités à l’arsenic et à la créosote pour l’implantation de pontons supportant des installations de pêche de loisirs dite pêche au carrelet.

Lire la suite

Barbecue sans frontières

9 oct. 2013

Sujet : Sidénergie – 2013 – n°2

Geprocor, la plate-forme export d’Intermarché / Les Mousquetaires installée à Monaco tente d’exporter hors de l’Union Européenne 1.600 tonnes de charbon de bois de la marque Braisal qui ne sont pas commercialisables en Europe.

Or, c’est sous la marque Braisal que Sidénergie écoulait son charbon de bois fabriqué à partir de traverses de chemin de fer retirées des voies. Les traverses de chemin de fer sont imprégnées d’une substance toxique et cancérogène, la créosote. Robin des Bois a toujours soutenu que cette fabrication était illégale au regard de la réglementation française et européenne. Seul un avis dérogatoire du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique accordait à ce charbon de traverses un vernis de respectabilité.

Lire la suite

Alang dans le Lot

7 oct. 2013

Ils travaillent sans masques, sans gants, torse nu, la clope au bec, au contact cutané et par inhalation de poisons. Ce n’est ni à Alang (Inde) ni au Bangladesh, c’est à Laval-de-Cère aux confins du Massif Central, aux bords de la Cère, affluent de la Dordogne. Depuis 10 ans, Sidénergie transforme les traverses de chemin de fer créosotées en charbon de bois pour barbecue grâce à une dérogation du Conseil Supérieur de l’Hygiène Publique en France.

Depuis 10 ans, Robin des Bois réclame d’urgence la fermeture de ce scandale industriel et sanitaire. Enfin, elle était prévue pour juillet 2013 au grand soulagement des habitants de la vallée qui se plaignent de fumées sales et d’odeurs nauséabondes.

Lire la suite

Traverses : l’empoisonnement perdure

6 juin 2012

Robin des Bois reçoit de plus en plus de sollicitations de familles inquiètes. Elles s’aperçoivent au fil du temps qu’elles vivent chez elles ou dans leurs jardins avec des déchets dangereux, cancérogènes, reconnus comme tels par le Ministère de l’Ecologie, la réglementation française et européenne. Malgré la Charte d’engagement volontaire relative à la réutilisation et à l’élimination des poteaux et des traverses en bois traités à la créosote et au CCA – Chrome Cuivre Arsenic – de juillet 2010 signée par Réseau Ferré de France, France Télécom, EDF, le Ministère de l’Ecologie et Robin des Bois, le risque sanitaire pour les populations est toujours présent et les filières de filous commercialisant les traverses de chemin de fer prolifèrent : grandes surfaces de jardinage, coopératives agricoles, sites internet de revente, paysagistes, importateurs de traverses en provenance des Pays-Bas et d’autres pays européens bénéficiant pour l’entrée sur le territoire français de l’inertie de quelques Directions Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement. Nous citerons par exemple le cas de Pluyms qui peut vous livrer, Mesdames et Messieurs, des traverses de chemin de fer usagées, autrement dit des déchets dangereux par semi-remorques entiers à des prix très intéressants. Pour la fine bouche, évoquons aussi le charbon de bois issu du traitement des traverses créosotées et labellisé par le Ministère de la Santé depuis plus de 20 ans.

Lire la suite

L’avenue de la créosote cancérogène

7 oct. 2011

Sujet : sites pollués à Bourgoin-Jallieu – Isère

En 1955, la mairie de Bourgoin-Jallieu dans le département de l’Isère autorise la construction d’un lotissement sur un terrain cédé par la SNCF, avenue de Champ Fleury. Ce terrain dépendait antérieurement de la gare de Jallieu et recélait une fosse bétonnée servant au stockage de la créosote. Ce dérivé d’hydrocarbures sert à protéger des colonisations végétales et des champignons les traverses en bois des voies ferrées. La créosote est considérée comme cancérogène. Plus les formulations sont anciennes, plus elles sont toxiques. Par contact ou par inhalation, elles provoquent des migraines, des insomnies, des troubles respiratoires, oculaires et cutanés.

Lire la suite

Un vendeur de déchets dangereux sévit sur le boncoin.fr. Il est installé en Bretagne

12 août 2010

Un vendeur de déchets dangereux sévit sur le boncoin.fr. Il est installé en Bretagne

Sujet : charbon de bois suite

Robin des Bois informe la population qu’un individu irresponsable spécialisé dans l’aménagement des jardins propose sur le site Internet précité la vente de 40.000 traverses de chemins de fer créosotées et cancérogènes considérées par les réglementations française et européenne comme des déchets dangereux. Ce distributeur de bois traités en vante « la durée inégalée » et propose de les utiliser dans des centres équestres, les jardins, en maçonnerie « et autres »….

Lire la suite

Ils nous enfument !

30 juil. 2010

En application de la directive européenne du 20 décembre 1994 et de l’arrêté du 7 août 1997, l’utilisation de bois traités aux huiles de créosote est interdite pour la fabrication du charbon de bois à cause de son caractère cancérogène.

L’entreprise Sidénergie, dans le Lot, a alors présenté une demande de dérogation. Le Conseil Supérieur de l’Hygiène Publique de France (section de l’alimentation et de la nutrition) dépendant du Ministère de la Santé a émis un avis favorable. Le bureau des risques des Milieux et de l’Alimentation avait alors évoqué une modification de l’arrêté de 1997, ce qui n’a pas été fait. Cet avis est assorti de la « stricte » réserve suivante : l’approvisionnement en traverses doit être de qualité homogène.

Lire la suite

Halte à la dispersion de l’arsenic et de la créosote

16 juil. 2010

Objet : signature de la charte réutilisation et élimination des poteaux et des traverses en bois traités

L’engagement volontaire signé hier 15 juillet 2010 par les principaux utilisateurs de bois traités -traverses et poteaux- se substitue à une réglementation labyrinthique où tout le monde s’est perdu, sauf le monde marchand. Les traverses de chemins de fer et les autres bois traités à la créosote et à l’arsenic sont des déchets dangereux. Toutes les cessions de ces matériaux en fin de vie auraient dû être accompagnées d’un bordereau de suivi de déchets dangereux et d’une notice de réutilisation soulignant les risques sanitaires et les précautions à mettre en œuvre. Ce document, quand il était délivré à l’acquéreur et signé par lui, était souvent bidouillé par les directions régionales de la SNCF, le caractère cancérogène de la créosote disparaissant sur des photocopies tronquées. Les paysagistes, les grandes surfaces de bricolage et de jardinage, les coopératives agricoles, les promoteurs immobiliers, les circuits informels de vente directe ou par internet ont largement exploité ces ambiguïtés.

Lire la suite

Synthèse traverses et opinion publique

10 août 2008

Si au lieu de fabriquer des traverses, et de forger des rails, et de consacrer jours et nuits au travail, nous employons notre temps à battre sur l’enclume nos existences pour les rendre meilleures, qui donc construira des chemins de fer ? Et si l’on ne construit pas de chemins de fer, comment atteindrons nous le ciel en temps ? Mais si nous restons chez nous à nous occuper de ce qui nous regarde, qui donc aura besoin de chemins de fer ? Ce n’est pas nous qui roulons en chemin de fer, c’est lui qui roule sur nous. Avez-vous jamais pensé à ce que sont ces dormants qui supportent le chemin de fer ? Chacun est un homme, un Irlandais ou un Yankee. C’est sur eux que les rails sont posés, ce sont eux que le sable recouvre, c’est sur eux que les wagons roulent sans secousse. Ce sont de profonds dormants (*) je vous assure. Et peu d’années s’écoulent sans qu’on n’en couche un nouveau tas sur lequel encore on roule ; de telle sorte que si quelques-uns ont le plaisir de passer sur un rail, d’autres ont l’infortune de se voir passer dessus. Et s’il arrive qu’on passe sur un homme qui marche en son sommeil, « dormant » surnuméraire dans la mauvaise position, et qu’on le réveille, voila qu’on arrête soudain les wagons et pousse des cris de paon, comme s’il s’agissait d’une exception. Je suis bien aise de savoir qu’il faut une équipe d’hommes par cinq milles pour maintenir les « dormants » en place et de niveau dans leurs lits tels qu’ils sont ; car c’est signe qu’ils peuvent à quelque jour se relever.  Walden_traverses_robin-des-bois

(*)  « sleeper » est un des mots utilisés en langage anglophone pour désigner les traverses.

Lire la suite

Traverses de chemins de fer traitées à la créosote: Informations pratiques

10 août 2008

La créosote et le « goudron ».
La créosote est obtenue à partir de la distillation de goudrons de houille bruts. A ce titre, elle contient des éléments toxiques comme les hydrocarbures polycycliques (HAP) et le Benzo-a-pyrène (B[a]P) La créosote et le « goudron » sont donc deux produits distincts à toxicité incomparable.

La toxicité de la créosote.
La présence de noyaux aromatiques fait de la créosote une substance cancérogène. Mais avant tout, les traverses imprégnées de créosote sont classées « Déchets dangereux » à la rubrique 17 02 04*.

Lire la suite
Page 1 sur 212