Pollutions et trafics

Les déchets produits en Europe et aux Etats-Unis et exportés par voie maritime dans des pays incapables de les stocker ont tracé la ligne directrice de Robin des Bois sur la gestion des déchets : proximité, responsabilité et solidarité. En vertu de ces trois principes, Robin des Bois ne s’oppose pas systématiquement à l’ouverture de lieux de stockage ou de traitement des déchets. Aujourd’hui, le trafic de déchets s’organise autour de directives européennes et de conventions internationales statiques, faciles à détourner et à interprétations multiples. Les déchets électroniques et d’autres ex-produits de consommation et de bien être « à recycler » prennent la fuite.

Kermaroc

23 oct. 2015

Communiqué n°1

La Bretagne est à la pointe de l’économie circulaire. Grâce à Guyot Environnement, un récupérateur de métaux influent dans le port de Brest, 310.000 habitants de la Bretagne Nord vont expédier une partie de leurs ordures au Maroc. L’exportation se fera par cargo à partir de Brest ou d’un autre port breton. Saint-Brieuc est sur les rangs. Les déchets serviront de « combustible de substitution » dans les cimenteries marocaines du groupe Holcim Lafarge. Les exportations se feront en balles filmées « ce qui permettra d’en garantir l’intégrité jusqu’au lieu de consommation ».

Lire la suite

CITRON, les affreux du recyclage

12 nov. 2014

CITRON, les affreux du recyclage

CITRON
Centre International de Traitement et de Recyclage des Ordures Nocives
Rogerville, zone portuaire du Havre

Les affreux du recyclage, 12 novembre 2014

Reportage, septembre 2014

Lire la suite

Vive les décharges !

6 oct. 2014

Loi de Transition Energétique – Communiqué n°1

Les décharges de déchets ménagers sont des mines urbaines à la campagne. Elles sont pleines de ressources gaspillées. Matériaux de travaux publics, métaux, plastiques, bois, pneus, déchets divers recyclables ou à fort pouvoir calorifique.

Les décharges de déchets antérieures à la décennie 2000-2010 et à la montée en puissance du tri à la source ne sont pas là pour l’éternité. Elles doivent être considérées comme des stations de transit.

Lire la suite

Les déchets de la téléréalité

30 juin 2014

Les déchets de la téléréalité

Communiqué et reportage

Environ 20.000 tonnes d’écrans de télévision à tube cathodique concassés sont abandonnés à ciel ouvert ou sous des bâches déchirées. Ces déchets dangereux ont des teneurs élevées en plomb, en mercure, en cadmium ; ils contiennent aussi des terres rares très faiblement radioactives.

Les amas de verre débordent des aires de stockage et libèrent des poussières diffuses et des eaux de ruissellement non canalisées.

Ça ne se passe pas au Ghana ou en Chine mais dans la banlieue du Mans à 200 km de Paris et des sièges des éco organismes français chargés de la collecte et de la bonne fin de l’élimination des téléviseurs et des ordinateurs en fin de vie.

Lire la suite

Stocamine* et Cigéo** dans le même bateau

11 mars 2014

* Stocamine à Wittelsheim près de Mulhouse était un centre de stockage en profondeur – 550 mètres – de déchets toxiques non recyclables et non radioactifs dans un banc de sel. Entre février 1999 et septembre 2002, 44.000 tonnes de déchets y ont été stockés.
** Cigéo aux confins de la Meuse et de la Haute-Marne est un projet de stockage en profondeur – 500 mètres – de déchets radioactifs non recyclables dans une couche d’argile.

En 1997, l’arrêté préfectoral d’autorisation de Stocamine prévoyait une exploitation pendant 30 ans et exigeait à ce terme le retrait des déchets sauf renouvellement de l’autorisation. La réversibilité s’accompagnait de dispositions techniques et financières garantissant à tout moment le retrait de tout ou partie des déchets.

Lire la suite

Ethylotest : sanction obligatoire pour l’environnement

1 mars 2013

Depuis juillet 2012, Robin des Bois a attiré à plusieurs reprises l’attention du Ministère de l’Ecologie sur la nécessité d’établir dans les meilleurs délais un protocole de suivi et d’élimination des éthylotests. A ce jour, aucune réponse claire et positive n’a été publiée.

Robin des Bois, au jour de l’entrée en vigueur de la détention obligatoire à bord des véhicules, confirme que les éthylotests à usage unique mis sur le marché français par millions d’unités contiennent de l’acide sulfurique et du dichromate de potassium, deux composants toxiques et porteurs de risques sanitaires et environnementaux.

Lire la suite

La fin du Pouah ! Koala

7 févr. 2013

La fin du Pouah ! Koala

Le Hua Wen, ex-Probo Koala va être démoli dans les semaines qui viennent en Chine. La dispersion dans Abidjan de déchets de désulfuration d’une coupe pétrolière très chargée en composés soufrés contenant du mercaptan et de l’hydrogène sulfuré avait provoqué à partir d’août 2006 une panique collective et la paralysie de la capitale économique de la Côte d’Ivoire. 16 morts en contact rapproché avec des poches de gaz ont été officiellement déplorés. Les déchets toxiques nauséabonds déchargés des citernes du Probo Koala avaient quitté dans l’illégalité deux ports d’Europe du Nord, Amsterdam et Tallinn (1).

Lire la suite

Champagne ! (avec modération …)

24 janv. 2013

Robin des Bois est satisfait du report sine die de l’obligation de détenir à bord des véhicules des éthylotests dangereux pour les usagers et l’environnement.

Ce report sine die est la conclusion heureuse d’une campagne menée par Robin des Bois et par d’autres organisations; cette campagne visait à alerter l’opinion publique et les décideurs sur les effets négatifs d’une décision hâtive.

Lire la suite

Le décret éthylotest à la poubelle !

15 nov. 2012

La dangerosité des éthylotests chimiques à usage unique n’est pas contestée. L’étude réalisée en juillet 2012 par le Comité de Coordination de Toxicovigilance avec l’appui de l’INVS (1) et de l’ANSES (2) confirme les risques. Les incidents sanitaires sont en augmentation.

Les éthylotests chimiques désormais diffusés à des millions d’exemplaires exposent les usagers, les familles et notamment les enfants à des risques immédiats résultant de la présence irritative d’acide sulfurique et de chrome.

Lire la suite

Gestion responsable des éthylotests usagés

12 juil. 2012

Communiqué et échanges de correspondances avec le Ministère de l’Ecologie, Contralco et Chimie et Société.

Robin des Bois demande au Ministère de l’Ecologie et à l’ADEME de créer dans les meilleurs délais une filière REP – Responsabilité Elargie des Producteurs – pour les éthylotests à usage unique. Le marché de ces accessoires peut être estimé à 30 millions par an. Chaque éthylotest à usage unique contient environ 1 gramme de chrome 6, substance classée Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique (CMR). Le rejet des éthylotests usagés « dans des poubelles » ou « dans les collecteurs de déchets plastiques pouvant être recyclés », comme le préconise le fabricant français Contralco, serait une pratique dangereuse pour l’environnement et la santé publique. Incinérés, les déchets d’éthylotest chargeront en chrome les fumées et les mâchefers. Mis en décharge, les déchets d’éthylotests pollueront à terme les eaux superficielles et souterraines. A cause du manque de directive sur les modalités de gestion après usage, les éthylotests devenus des déchets se retrouveront en partie sur la voie publique ou au bord des routes et se joindront au cortège de macrodéchets qui encombrent et empoisonnent les rivières, les estuaires, le littoral et la mer. Les composés chromés sont toxiques pour la faune aquatique.

Lire la suite
Page 2 sur 101234510Dernière page »