Lâchers de ballons

Ils continuent à trouver grâce auprès des collectivités, des fêtards, de l’évènementiel et des organisations caritatives. Ces abandons de déchets en plein ciel dont on retrouve les épaves sur les plages, dans les forêts, dans les nids et les estomacs des oiseaux, dans les tortues marines et les dauphins et sur les bois des élans du Grand Nord sont en contradiction totale avec les efforts de réduction et de traçabilité des déchets. Ils sont, disent-ils, biodégradables, comme si cet argument qui ne repose sur rien de scientifique ou de réglementaire, autorisait à jeter dans le ciel et n’importe où des peaux de bananes et des crachats.

La pollution au nom de Le Corbusier

22 juil. 2016

Le département de la Haute-Saône et l’Unesco multiplient depuis aujourd’hui aux quatre coins du département de la Haute-Saône des rejets de déchets en latex et en plastique sous forme de 3000 ballons de baudruches (1).

Cette décharge en plein ciel est ouverte au nom de l’inscription de la Chapelle Notre-Dame du Haut et de 16 autres édifices de l’architecte au Patrimoine Mondial de l’Humanité.

L’Unesco et le Conseil départemental de la Haute-Saône vont sans doute répliquer que les baudruches sont biodégradables. Cet argument est du baratin de représentants de commerce et de vendeurs de pacotilles « festives » fabriquées en Chine.

Lire la suite

Avis environnemental à l’Elysée

26 mai 2016

Le dimanche 29 mai, pour la commémoration du centenaire de la bataille de Verdun présidée par Madame Merkel et Monsieur Hollande, un « lâcher de ballons de la paix » est programmé.

Nous conseillons aux organisateurs de cet évènement d’annuler ce lâcher de ballons en se référant au site du Ministère de l’Ecologie (lien vers la fiche relative aux lâchers de ballons, pdf) et au site Internet de Robin des Bois.

Les ballons ou fragments de ballons quand ils redescendent sur terre ou en mer sont des déchets polluants et persistants même quand ils sont trompeusement qualifiés par les fournisseurs de biodégradables.

Lire la suite

Lâchers de ballons : non !

3 déc. 2015

Kermesses, Téléthon, marchés de Noël, anniversaires, mariages, braderies, bonnes œuvres et commémorations, il n’y a pas de bonnes raisons de lâcher des déchets dans le ciel. Méfiez-vous des boniments sur les ballons biodégradables, ne prenez pas le risque d’étouffer une tortue ou un cachalot, suivez les bonnes informations sur le site de Robin des Bois  et sur celui du Ministère de l’Écologie (lien vers la fiche relative aux lâchers de ballons, pdf).

Lire la suite

Berlin : pollution imminente !

7 nov. 2014

8000 ballons vont être lâchés dimanche 9 novembre pour la 25ème commémoration de la démolition du Mur de Berlin. Cette horde de déchets va se disperser dans toute l’Europe.

L’Université de Hanovre certifie sans préciser de délais que les ballons vont s’auto dissoudre sous l’action du vent et du soleil.

Ce principe bien connu de fragmentation fait que des lambeaux de caoutchouc se retrouvent dans les milieux naturels en compagnie des sacs de plastique et des emballages alimentaires. Les débris consécutifs à l’explosion des ballons sont retrouvés dans les nids, les estomacs des oiseaux, des mammifères marins et des poissons. Les lâchers de ballons sont dangereux pour la biodiversité. Les liens mutilent et capturent les oiseaux et les petits mammifères.

Lire la suite

Ciel poubelle à Berlin

6 nov. 2014

L’ONG Robin des Bois basée à Paris apprend que pour la 25ème commémoration de la destruction du Mur de Berlin, 8000 ballons lumineux seront lâchés dans le ciel à 19 h le dimanche 9 novembre.

Cette initiative est une catastrophe écologique. Ces 8000 déchets poussés par les courants éoliens vont se fragmenter et atterrir selon les conditions météorologiques dans les milieux naturels, les forêts, la mer du Nord ou la Baltique. Les fragments de ballons sont ingérés par les oiseaux, les poissons, les mammifères marins. Les liens peuvent mutiler les animaux.

Lire la suite

A l’attention de Monsieur le maire de Reims

30 juil. 2014

Lettre ouverte

Monsieur le maire,

Selon l’article de presse paru dans le journal quotidien l’Union, la Mairie de Reims envisage de procéder le 3 août à un lâcher de 2000 ballons dans le ciel de la Champagne en hommage aux combattants français de la Grande guerre de 14-18. Ces 2000 ballons vont devenir des déchets et soumettre des animaux terrestres et aquatiques à des risques supplémentaires et inutiles.

Cette manifestation revient à se défaire sciemment de 2000 objets de latex et de plastique dans les milieux naturels européens. Les ballons et fragments de ballons sont dans le top 10 des déchets récréatifs retrouvés dans les milieux naturels et en particulier sur le littoral en compagnie des sacs de plastique, des emballages alimentaires et des jouets. Des fragments de ballons sont retrouvés dans les nids et les estomacs des oiseaux, des mammifères marins, des tortues marines et des poissons. Le lâcher de ballons en grande quantité ou le cumul de lâchers de ballons en petites quantités sont dangereux pour la biodiversité et contribuent à faire de la France et des mers adjacentes une décharge sauvage.

Lire la suite

Le scandale des lâchers de ballons

22 mai 2014

La mer Méditerranée est la plus polluée d’Europe par les déchets flottants ou immergés. En conséquence, le lâcher de ballons organisé par l’école Joseph-d’Arbaud à Carnon près de Montpellier depuis un bateau de promenade est une absurdité pédagogique et écologique. C’est du jamais vu ! Les élèves ont été incités à larguer dans le ciel une poubelle multicolore qui va aller rejoindre dans les plus brefs délais les eaux marines. Les ballons, les fragments de ballons et les liens sont ingérés par les mammifères marins, les tortues marines et les oiseaux de mer ou mutilent les poissons. Ces déchets constituent un risque mortel pour la biodiversité marine. Il s’agit d’un abandon de déchets qui est sanctionné par le Code de l’environnement. L’ONG Robin des Bois se réserve le droit de porter plainte à l’égard du Directeur de l’école primaire et de tous ceux qui ont organisé et mis au point cet évènement navrant.

Lire la suite

Téléthon : un déchet n’est pas un don

1 déc. 2010

Rien n’y fait. Malgré des communiqués, des courriers, beaucoup de pédagogie et les engagements du Grenelle de la Mer, les comités locaux du Téléthon continuent à envoyer des déchets dans le ciel, imités et précédés par des dizaines d’autres lâchers à vocation charitable ou commerciale. Robin des Bois redit que les ballons envoyés par des ballots dans le ciel et transportés par le vent sont des dons toxiques pour les oiseaux, les poissons, les mammifères marins et les tortues marines.

Lire la suite

Lettre ouverte à Adriana Karembeu

4 juin 2010

Madame,

Vous êtes ambassadrice de la Croix-Rouge et animatrice de la quête annuelle qui se déroulera du 5 au 11 juin.

A cette occasion, la Croix-Rouge a l’intention d’organiser des lâchers de ballons (*). Or ces manifestations lâchent dans le ciel et abandonnent au gré du vent des déchets de plastique ou de latex qui en fin de vie polluent l’environnement et peuvent avoir des impacts sanitaires négatifs ou mortels pour les oiseaux, les poissons et les mammifères marins. En effet, les épaves de ballons, leurs fragments et accessoires amerrissent souvent ou s’incrustent dans les forêts ou les champs. La biodégradabilité des nouveaux modèles de ballons telle qu’elle est annoncée par les marchands du temple est une imposture publicitaire qu’aucun certificat ou recherche ne peuvent attester. Les ballons sont gonflés avec un gaz toxique, l’hélium, produit dans des usines dangereuses assujetties à la directive Seveso. Les pigments qui servent à colorer et à imprimer les ballons sont eux aussi persistants.

Lire la suite

Ça retombe toujours de Là-Haut

28 juil. 2009

Ça retombe toujours de Là-Haut

Communiqué du 28 juillet 2009 et réponse de Walt Disney Studio
Robin des Bois demande aux préfets et aux promoteurs du film des studios Disney/Pixar, « Là-Haut » d’interdire les lâchers de ballons ou d’y renoncer. Certaines de ces publicités sont prévues demain pour la sortie en France du film d’animation.

Il est désormais connu que ces lâchers sont des dispersions de déchets qui s’achèvent au gré des courants atmosphériques dans les forêts et en mer. Une fraction non négligeable des macrodéchets retrouvés sur le littoral ou dans les appareils digestifs des mammifères marins et des oiseaux provient des épaves des ballons.

Lire la suite
Page 1 sur 212