Déchets post-catastrophe

Quand la décrue viendra

6 févr. 2018

Les crues modernes sont des sources de pollutions et de déferlement de déchets. C’est au moment de la décrue que les contaminations notamment par hydrocarbures seront mises au jour et que les déchets seront déstockés des caves, des habitations, des sols et sous-sols commerciaux et industriels. Une inondation produit l’équivalent de 3 à 15 années de déchets de routine.

Il convient donc dès maintenant que les communes, communautés de communes et syndicats de traitement des déchets s’organisent pour trier sommairement et traiter le flux exceptionnel de déchets à venir.

Lire la suite

Inondat Nec Soucitur – n°2

25 janv. 2018

La crue est là, la décrue sera plus lente qu’en juin 2016.

En juin 2016, à 40 cm près, les 3 incinérateurs qui brûlent 3 à 4000 tonnes par jour de déchets produits à Paris intra-muros auraient été obligés de suspendre leurs activités ou d’adopter un fonctionnement dégradé. Ils sont tous les 3 en bord de Seine.

En cette crue d’hiver, les 40 cm fatidiques seront peut-être atteints ou dépassés.

Un des enjeux principaux est donc de savoir aujourd’hui si l’élimination des déchets produits à Paris intra-muros pourra être assurée sans discontinuité.

Lire la suite

Alerte inondations

24 janv. 2018

Alerte inondations

Pour tout savoir sur les réflexes à adopter avant, pendant et après une inondation, consulter les guides Inondation rédigés par Robin des Bois en 2013 sous l’égide du GEIDE post-catastrophe (Groupement d’Expertise et d’Intervention Déchets post-catastrophe) :

Guide pour les particuliers (pdf 1,6 Mo, 20 pages)
Guide pour les acteurs économiques (pdf 1,3 Mo, 20 pages)
Guide pour les conseillers municipaux, services techniques, responsables des collectivités territoriales (pdf 1,3 Mo, 16 pages)
Vois aussi le rapport sur les déchets des inondations du 28 mai au 5 juin 2016 dans les bassins amont de la Seine et de la Loire (mai 2017)

Lire la suite

Irma la Dure

15 sept. 2017

En septembre 1995, après le passage de l’ouragan Luis ressenti par les occupants des îles Saint-Martin et Saint-Barthélemy comme un « bombardement », l’état de catastrophe naturelle, le réflexe pavlovien de tous les gouvernements français, avait été dans les jours qui suivent décrété.

22 ans plus tard, Irma est une catastrophe réglementaire. Les habitats collectifs et les complexes touristiques construits à la hâte après Luis n’ont pas tenu compte des normes anticycloniques et de la culture architecturale ancestrale encore visible ici ou là sur les deux îles. La loi littoral ou la règle des 50 pas géométriques interdisant toute construction ou cabanisation à moins de 100 ou 80 m du trait de côte n’ont pas été appliquées.

Lire la suite

Halte au feu !

12 juil. 2017

Halte au feu !
Le Maroc et surtout l’Algérie sont touchés par une vague d’incendies de forêts. Si le Maroc a dépêché un Canadair au Portugal pour contribuer à l’extinction de l’incendie de la mi-juin, Robin des Bois n’a pas connaissance d’une solidarité logistique de l’Europe pour contribuer à éteindre les feux dans le Maghreb.

La France est aussi sur la liste rouge. Du 1er mai au 8 juillet 2017, au moins 175 incendies de forêt, de maquis, de broussailles et de cultures avaient déjà brûlé 2000 ha en métropole et en Corse.

Seulement 2 incendies sont attribués sans certitude à la foudre. Les mégots, les barbecues, le vandalisme, la pyromanie, le défaut d’entretien des engins agricoles, les bivouacs et feux de camp, la circulation routière et forestière sont les principales causes des départs de feu.

L’armée en terme de superficie endosse jusqu’alors le maillot rouge :
– incendie de 350 ha de maquis à Bonifacio en Corse à partir d’un terrain militaire où des fusées de détresse étaient en cours de destruction.
– incendie de 500 ha sur le champ de tirs de Captieux en Gironde déclenché par le tir d’un missile air-sol.
– incendie de 250 ha dans le camp militaire de Suippes dans la Marne où sont stockées 350 t de munitions chimiques.

Lire la suite

Inondat Nec Soucitur

26 mai 2017

Inondat Nec Soucitur

Sous l’égide du GEIDE post-catastrophe (Groupement d’Expertise et d’Intervention Déchets), Robin des Bois, un an après les inondations de mai-juin 2016, dresse un bilan de l’épisode sous l’angle des déchets, un grand angle qui permet de mesurer et d’analyser la préparation et l’impréparation aux chocs climatiques ou industriels.

Il y a un an pile pont, Paris a frôlé la catastrophe, à 40 cm près. En amont, le maire de Melun n’en revenait pas : « On pensait à une crue de la Seine, on ne pensait pas à une crue de ses affluents ». Le phénomène a été qualifié d’atypique ou de prémices du réchauffement climatique. Il n’en est rien, comme l’ont démontré des spécialistes et historiens.

Lire la suite

Réduire les risques et les déchets

24 oct. 2013

Communiqué GEIDE post-catastrophe

Après les catastrophes naturelles et technologiques, la sauvegarde de la vie humaine est prioritaire mais la prévention des pollutions et des dommages environnementaux est indispensable pour favoriser le retour à la normale. Les communes sinistrées produisent en quelques heures 10, 20, 100 fois le volume des déchets produits en une année. Cette surcharge pose des problèmes difficilement surmontables et à ce jour sous-estimés.

Dans l’hexagone, 15.000 communes sont soumises au risque inondation.
Plus de 21.000 communes sont soumises au risque sismique en France métropolitaine et ultramarine.
Les 107 communes de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Réunion et de Mayotte sont soumises au risque cyclonique.
Près de 6.000 communes sont officiellement menacées par le risque feu de forêt en métropole.

Lire la suite

Le cercle des déchets disparus dans le Pacifique

7 mars 2013

1 – Le voyage

Après le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011 sur la côte Est du Japon, Robin des Bois avait sonné l’alarme sur l’invasion de l’océan Pacifique par les déchets de la catastrophe et sur leur trajectoire circulaire. Robin des Bois avait en outre prédit qu’un courant marginal emmènerait des déchets vers l’Alaska. Deux ans après, ces prévisions se confirment et les Etats riverains du Pacifique Nord commencent à prendre conscience de la gravité et de l’amplitude du problème.

Lire la suite

Incendie et pollution

21 août 2012

L’incendie de 150.000 m3 de bois sur la plate-forme de recyclage de bois de Bruyères-sur-Oise en Ile-de-France aura de l’avis de Robin des Bois des conséquences environnementales. Une fois de plus, la filière bois-énergie est sur la sellette.

En effet, le feu se propage dans des montagnes de déchets de bois mélangés, de palettes et autres bois traités venus des déchetteries. Les fumées de combustion portent, transportent, dispersent et déposent des résidus toxiques. Les incendies de ce type sont générateurs de pollution, celui de Saint-Cyprien dans la Loire en août 2008 est là pour le prouver (1) .

Lire la suite

Incendies en Russie

1 août 2012

Eté 2012. Les feux de forêt se développent en Sibérie. La région de Tomsk est touchée. Un des foyers est situé à 28 km au Nord du site nucléaire de Tomsk 7, dans le secteur impacté par l’accident majeur survenu en 1993 (1). Les flammes remobilisent la radioactivité résiduelle accumulée sur les sols, dans les arbres et dans les tourbières et les fumées la transportent sur de longues distances au grè des courants atmosphériques.

En été 2010 et 2011, des incendies de forêts s’étaient déclarés autour du site nucléaire accidenté de Mayak et en 2010 le site secret d’Arzamas 16 avait été encerclé par les feux (2).

Lire la suite
Page 1 sur 3123