Déchets dans l’eau

Les déchets en eau douce et en mer sont des objets ou fragments d’objets hors de contrôle. Rejetés par les bassins versants, par des équipages de navires ou des pique-niqueurs, ils abondent sur l’Océan Mondial, tuant les oiseaux, empêtrant les hélices, capturant des mammifères marins, des poissons, des tortues et des crustacés, contribuant à la pollution des eaux et faisant de la laisse de mer une décharge linéaire. Les cyclones, les inondations et autres aléas sont des agents puissants de dispersion de ces déchets. Le macrodéchet se fragmente au fil du temps en micro et en nano déchet. Un néoplancton synthétique envahit les rivières et la mer. Tous les mondes aquatiques en dégustent.

OSPAR perd le Nord

22 mars 2017

OSPAR perd le Nord

Compte-rendu

OSPAR provient de la fusion en 1992 de la Convention de Paris pour la prévention de la pollution marine d’origine tellurique et de la Convention d’Oslo pour la prévention de la pollution marine par les opérations d’immersion effectuées par des navires et aéronefs. Cette dernière avait été initiée suite au choc de la marée noire du Torrey Canyon le 18 mars 1967.
OSPAR est dédiée à la protection de l’Atlantique du Nord-Est. C’est un poisson-pilote. Les travaux de ses 5 comités – Biodiversité, Industries offshore, Substances radioactives, Impacts environnementaux des activités humaines, Substances dangereuses et eutrophisation – ont permis de mieux connaître et combattre les multiples pressions sur les écosystèmes marins depuis le large du Portugal jusqu’à l’Océan Glacial Arctique. Cette réussite s’est notamment concrétisée par un bilan de santé sans concession de la zone OSPAR en 2010 (1). Sept ans plus tard, le poisson-pilote OSPAR est menacé d’asphyxie par les pays arctiques. Robin des Bois revient des comités Biodiversité et Industries offshore qui se tenaient à Berlin et à Oslo les deux premières semaines de mars.

Lire la suite

Lâchers de ballons : non !

3 déc. 2015

Kermesses, Téléthon, marchés de Noël, anniversaires, mariages, braderies, bonnes œuvres et commémorations, il n’y a pas de bonnes raisons de lâcher des déchets dans le ciel. Méfiez-vous des boniments sur les ballons biodégradables, ne prenez pas le risque d’étouffer une tortue ou un cachalot, suivez les bonnes informations sur le site de Robin des Bois  et sur celui du Ministère de l’Écologie (lien vers la fiche relative aux lâchers de ballons, pdf).

Lire la suite

Le cercle des déchets disparus dans le Pacifique

7 mars 2013

1 – Le voyage

Après le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars 2011 sur la côte Est du Japon, Robin des Bois avait sonné l’alarme sur l’invasion de l’océan Pacifique par les déchets de la catastrophe et sur leur trajectoire circulaire. Robin des Bois avait en outre prédit qu’un courant marginal emmènerait des déchets vers l’Alaska. Deux ans après, ces prévisions se confirment et les Etats riverains du Pacifique Nord commencent à prendre conscience de la gravité et de l’amplitude du problème.

Lire la suite

Des millions de passagers clandestins tournent autour de l’Océan Pacifique

31 mai 2011

Des millions de passagers clandestins tournent autour de l’Océan Pacifique

Séisme et tsunami au Japon
Communiqué n°16

Déchets en mer
After choc n°2. Ce communiqué fait suite à l’After choc n°1 consacré aux déchets terrestres du séisme et du tsunami japonais.

Lire la suite

Téléthon : un déchet n’est pas un don

1 déc. 2010

Rien n’y fait. Malgré des communiqués, des courriers, beaucoup de pédagogie et les engagements du Grenelle de la Mer, les comités locaux du Téléthon continuent à envoyer des déchets dans le ciel, imités et précédés par des dizaines d’autres lâchers à vocation charitable ou commerciale. Robin des Bois redit que les ballons envoyés par des ballots dans le ciel et transportés par le vent sont des dons toxiques pour les oiseaux, les poissons, les mammifères marins et les tortues marines.

Lire la suite

Une mer de plastique dans la Seine

11 mars 2010

biomedia-RobindesboisDes millions de rondelles en polypropylène servant de supports aux bactéries dans les stations d’épuration sont actuellement charriées par la Seine après avoir été abandonnées dans le milieu naturel par le Syndicat Intercommunal d’Assainissement et de Restauration des Cours d’Eau de l’Essonne (SIARCE) ou ses sous-traitants.

L’inventeur norvégien de cette technologie les décrit « comme un appartement 3 pièces cuisine où les bactéries peuvent vivre confortablement et se rassasier des polluants dans les eaux usées ». Ce procédé qualifié en France de Réacteur à Flore Fixées Fluidisées (R3F) est considéré comme facile et économe a exploiter. La longévité des « biomédias » (1) est de 20 à 25 ans. Le procède est utilisé entre autres, à Bordeaux, à Mulhouse et en amont de Paris. Ces niches à bactéries sont utilisées à raison de 19 millions d’unités pour 100 m3 d’eau selon les hypothèses basses. Les exploitants en laissent un grand nombre, de toute évidence, rejoindre le milieu naturel.

Lire la suite

Ça retombe toujours de Là-Haut

28 juil. 2009

Ça retombe toujours de Là-Haut

Communiqué du 28 juillet 2009 et réponse de Walt Disney Studio
Robin des Bois demande aux préfets et aux promoteurs du film des studios Disney/Pixar, « Là-Haut » d’interdire les lâchers de ballons ou d’y renoncer. Certaines de ces publicités sont prévues demain pour la sortie en France du film d’animation.

Il est désormais connu que ces lâchers sont des dispersions de déchets qui s’achèvent au gré des courants atmosphériques dans les forêts et en mer. Une fraction non négligeable des macrodéchets retrouvés sur le littoral ou dans les appareils digestifs des mammifères marins et des oiseaux provient des épaves des ballons.

Lire la suite

Déchets Globe (n°2)

7 janv. 2009

La course autour du monde abandonne au large du Cap Horn une nouvelle épave et un magmas de déchets.

Lire la suite

Déchets Globe (n°1)

5 janv. 2009

18m de déchets de fibres de carbone, des centaines de m2 de voiles synthétiques, des dizaines de mètres de câbles et m3 de déchets électriques et électroniques et une batterie de batteries sont abandonnés dans les mers australes par l’assureur Generali. Les balises se seraient tues. Posées sur le dos des tortues marines, elles sont inépuisables ; cet arrêt inexpliqué pour autant qu’il soit authentique n’aurait pas dû dispenser le monde des assurances de rechercher et de convoyer à bon port un bateau en bon état. Cet abandon de déchets dans les mers australes témoigne d’un grand art de l’imprévoyance.

Lire la suite

Décembre, le mois des déchets dans le ciel

2 déc. 2008

Décembre, le mois des déchets dans le ciel

Regardez les s’envoler ces grappes de ballons commémoratifs, festifs et revendicatifs avec leurs couleurs chimiques, les rubans synthétiques, les parures d’artifices, et l’hélium d’Air Liquide ; ils vont finir quelques jours après dans les fleuves, en mer et sur la plage, éclatés et blafards, siglés et paraphés, dégoulinant de bonnes intentions et de messages vains, agglutinés à cette marée de déchets que se tuent à ramasser jour après jour les équipes de professionnels du rivage ou qui tuent jour après jour oiseaux, tortues marines, et poissons leurrés.

Lire la suite
Page 1 sur 212