Actualités

« A la Trace » n°17

1 août 2017

« A la Trace » n°17

Bulletin d’information et d’analyses sur le braconnage et la contrebande d’animaux
764 événements du 1er avril au 30 juin 2017
128 pages illustrées
4,4 Mo

Ormeaux, strombes, bénitiers et conques (p. 4)
Toujours un trafic soutenu et massif entre l’Afrique du Sud et la Chine. Une morgue et des fausses cargaisons de granulés de plastique témoignent de la créativité et du culot de la filière de contrebande. Les sanctions pénales et financières sont fortes. La valeur des saisies dépasse le million d’US$. Les chiens renifleurs sont sur le coup.

Lire la suite

A la Casse n°48. 284 navires démolis dont 81 dynamités

31 juil. 2017

Le Bangladesh a le plus mauvais ratio- 42 navires -– 3 morts.
L’Indonésie a le meilleur rendement. 81 bateaux de pêche illégale coulés en 15 secondes.

Palaos est le pavillon corbillard à la mode ce trimestre. 11 navires ont hissé son pavillon juste avant de partir à la casse. 17 des 45 navires dépavillonés pour le dernier voyage appartenaient à des armateurs européens.

Les prix d’achats par les chantiers pour ce deuxième trimestre 2017 se situent autour de 350 US$ la tonne dans le sous-continent indien et 250 US$ en Chine et en Turquie. Le tonnage cumulé des navires ferraillés est de 1,6 million de tonnes. Le tanker Catherine Knudsen construit à Nagasaki en 1992 appartenant à un armateur norvégien et battant pavillon de la Norvège a été vendu plus de 8 millions US$. Il a été mis sous pavillon Palaos pour son dernier voyage.

Lire la suite

Le 14 juillet 2017 est nucléaire

14 juil. 2017

Le 14 juillet 2017 est nucléaire

Malheureusement, la France et les Etats-Unis ont publié un communiqué commun dénonçant le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires comme une nuisance et une menace pour la paix mondiale.(1)

Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires a été adopté le 7 juillet 2017 sous la tutelle des Nations-Unies par 122 pays. Il s’inspire de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques initiée par la France. Il est complémentaire du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et du Traité sur l’interdiction des essais nucléaires. Dans son préambule, il évoque à la fois les conséquences catastrophiques de l’usage des munitions nucléaires et celles des détonations accidentelles.

Lire la suite

Halte au feu !

12 juil. 2017

Halte au feu !
Le Maroc et surtout l’Algérie sont touchés par une vague d’incendies de forêts. Si le Maroc a dépêché un Canadair au Portugal pour contribuer à l’extinction de l’incendie de la mi-juin, Robin des Bois n’a pas connaissance d’une solidarité logistique de l’Europe pour contribuer à éteindre les feux dans le Maghreb.

La France est aussi sur la liste rouge. Du 1er mai au 8 juillet 2017, au moins 175 incendies de forêt, de maquis, de broussailles et de cultures avaient déjà brûlé 2000 ha en métropole et en Corse.

Seulement 2 incendies sont attribués sans certitude à la foudre. Les mégots, les barbecues, le vandalisme, la pyromanie, le défaut d’entretien des engins agricoles, les bivouacs et feux de camp, la circulation routière et forestière sont les principales causes des départs de feu.

L’armée en terme de superficie endosse jusqu’alors le maillot rouge :
– incendie de 350 ha de maquis à Bonifacio en Corse à partir d’un terrain militaire où des fusées de détresse étaient en cours de destruction.
– incendie de 500 ha sur le champ de tirs de Captieux en Gironde déclenché par le tir d’un missile air-sol.
– incendie de 250 ha dans le camp militaire de Suippes dans la Marne où sont stockées 350 t de munitions chimiques.

Lire la suite

Les vieux pneus enflamment Bellac, Haute-Vienne

7 juil. 2017

L’association Robin des Bois salue la résistance de la population et des édiles pour retarder l’arrivée des premières livraisons de pneus usagés destinés à l’enfouissement dans une décharge des communes de Bellac et Peyrat-de-Bellac. L’inquiétude est justifiée.

Robin des Bois s’étonne de l’option choisie par la région Nouvelle-Aquitaine et par les pouvoirs publics pour éliminer les pneus et résidus de pneus abandonnés depuis 25 ans par l’ex entreprise Wattelez à Palais-sur-Vienne.

Lire la suite

Robin des Bois et la Commission OSPAR – Cork, Irlande, 26-29 juin 2017

7 juil. 2017

Robin des Bois et la Commission OSPAR – Cork, Irlande, 26-29 juin 2017

OSPAR est une Convention de coopération internationale dédiée à la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est et entrée en vigueur en 1998. La France, la Belgique, le Danemark, l’Allemagne, la Finlande, l’Islande, l’Irlande, les Pays-Bas, la Norvège, le Portugal, l’Espagne, la Suède, le Royaume-Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord et l’Union européenne en sont membres ainsi que le Luxembourg et la Suisse au titre de l’influence sur la qualité des eaux marines de l’Atlantique des fleuves et des rivières qui les traversent. Robin des Bois a le statut d’observateur à la Commission OSPAR depuis 2005.

Lire la suite

Faux pas d’Areva

5 juil. 2017

Communiqué MOX n°2

Areva, corsaire des temps modernes, perpétue les expéditions maritimes de combustibles nucléaires et de matières fissiles. Le Pacific Egret est un navire militaire peint en bleu. Il a débranché son AIS depuis le 13 juin 2017. L’AIS (Automatic Identification System) permet de connaître la position et la route d’un navire et est essentiel pour la sécurité maritime. Aucun des navires militaires de surface de la Marine Nationale actuellement en activité ne transporte une cargaison et une arme aussi redoutable que le Pacific Egret. Plusieurs options sont possibles pour l’itinéraire depuis Cherbourg jusqu’au Japon. Jadis utilisé du temps de Noriega pour des matières nucléaires sensibles, le passage du canal de Panama est aujourd’hui impossible pour des raisons politiques. La traversée par l’Atlantique Sud, l’Océan Indien et le Pacifique Sud est maintenant la plus classique. L’option de la route du Nord-Est par l’Arctique et la Sibérie avec l’accord de Vladimir Poutine ne peut pas être complétement exclue.

Lire la suite

Moxquitue

29 juin 2017

La semaine prochaine, des combustibles MOX devraient être chargés à Cherbourg sur le Pacific Egret ou le Pacific Heron à destination du Japon et de la centrale nucléaire de Takahama. Le MOX contient 10% de plutonium et 90% d’uranium.

Ce voyage à travers les mers du monde de matières fissiles dangereuses induit des tensions et des risques tout au long du parcours. Le problème du port refuge en cas d’avarie ou d’incendie n’est toujours pas résolu. La capacité des modestes navires de la Pacific Nuclear Transport Ltd à résister aux cyclones, aux tsunamis et aux missiles nord-coréens n’est pas démontrée.

Lire la suite

Kafka dans l’EPR – n°1

22 juin 2017

La cuve confine le feu nucléaire. La cuve du réacteur EPR de Flamanville dans la Manche serait soumise pendant les 60 ans d’exploitation programmés par EDF et AREVA à des agressions thermiques, hydrauliques, mécaniques et neutroniques considérables. La cuve ne doit pas être robuste, elle doit être indestructible.

« La démonstration de sûreté nucléaire exclut la rupture de la cuve car aucune disposition raisonnable de limitation des conséquences pour la gestion de l’installation, pour le personnel, la population et l’environnement ne peut être définie » (source : rapport du Groupe de Suivi « Cuve EPR » du HCTISN, Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire).

Lire la suite

L’Europe exporte des déchets radioactifs au Bangladesh

16 juin 2017

L’Europe exporte des déchets radioactifs au Bangladesh

236 m de long. Le North Sea Producer, enfant chéri de Maersk, 1er armateur mondial, a été pendant 18 ans un bon serviteur de l’industrie pétrolière en mer du Nord.
Cet ex tanker lancé au Danemark sous le nom de Dagmar Maersk en 1984 a été converti 12 ans plus tard en navire de production et de stockage de pétrole offshore. Il était stationné sur le champ pétrolier de Mc Culloch au nord d’Aberdeen. Mis à la retraite en 2015 sur les bords de la Tees à côté du chantier Able UK d’Hartlepool qui a démoli l’ex porte-avions français Clemenceau, le North Sea Producer a quitté en remorque l’Europe. Maersk a choisi le Bangladesh pour sa fin de vie. Dans les 9 dernières années, 161 ouvriers ont été tués sur les plages d’échouage de Chittagong. Maersk ne s’arrête pas à ces détails. Ce qui compte c’est de vendre au meilleur prix. Les ferrailleurs du Bangladesh ont offert plus de 6 millions d’US$ pour le North Sea Producer.

Lire la suite
Page 1 sur 3123