BBC Shanghai, un risque radioactif pour l’Asie

12 sept. 2017

14 octobre 2015, BBC Shanghai à Cherbourg (France). © Robin des Bois

5 décembre 2015 – Port Kembla (Australie) © Robert Peet – The Age

Octobre 2015. Le BBC Shanghai appartenant à l’armateur allemand Briese Schiffahrts GmbH & Co KG est à la une de l’actualité mondiale du transport maritime. Il a été sélectionné par l’opérateur nucléaire français AREVA pour expédier en Australie des déchets radioactifs retraités dans l’usine normande de La Hague. Pourtant, le navire affiche en matière de déficiences techniques un bilan calamiteux attesté par les autorités maritimes de tous les continents; il avait été détenu à 3 reprises à Bilbao (Espagne), Gladstone (Australie) et en mars 2015 à Honolulu (Hawaï, Etats-Unis). La mobilisation internationale pour réclamer l’affrètement d’un navire sûr n’y fera rien, le BBC Shanghai charge 25 tonnes de déchets radioactifs et quitte Cherbourg (France) le 15 octobre à destination de Port Kembla près de Sydney. L’Indonésie lui interdit l’accès à ses eaux. Il arrive à Port Kembla le 5 décembre après un voyage de 25.000 km.

Mars 2017. Le BBC Shanghai quitte Durban (Afrique du Sud) à destination de Lagos (Nigéria). Dans la nuit, il tombe en panne de propulsion. L’équipage tente en vain de réparer. Le navire dérive et se rapproche à une trentaine de km des côtes sud-africaines. 56 heures après la panne, les remorqueurs le prennent sous contrôle et le mettent en sécurité dans la zone d’attente d’East London dans la province du Cap Oriental, à 3 km au large. L’Afrique du Sud connaît le passé du navire; la méfiance est grande, d’autant que la nature exacte de la cargaison n’est pas claire. Après inspection et paiement d’une caution de plusieurs millions d’US$, le BBC Shanghai est autorisé à se mettre à quai. Il ne sera jamais réparé.

Septembre 2017. Le BBC Shanghai est annoncé à la casse par deux courtiers spécialisés. La société de classification Det Norske Veritas/Germanischer Lloyd confirme la « vente pour recyclage ». La destination finale du navire n’est pas connue, pas plus que son prix de vente. Robin des Bois craint un remorquage vers l’Inde, le Pakistan ou le Bangladesh et un risque de contamination radioactive des ouvriers et des plages d’échouage. De plus, il y a un risque de contamination pour tous les produits fabriqués à partir de métaux irradiés. Préalablement à toute opération de démantèlement, Robin des Bois demande que le BBC Shanghai fasse l’objet d’un diagnostic radiologique aux frais de l’armateur allemand Briese Schiffahrts GmbH & Co KG. Le mieux serait que le BBC Shanghai soit démoli dans un chantier européen comme les European Shearwater, Pacific Sandpiper, Atlantic Osprey et Sigyn. Ils ont tous été décontaminés avant démantèlement dans des chantiers européens aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni et en Suède.

BBC Shanghai (ex-Island Trader, ex-BBC Shanghai, ex-TLI Aquila, ex-BBC Shanghai, ex-Baltic Sea). OMI 9224623. Marchandises diverses. Longueur 101 m, 2.808 t. Pavillon Antigua & Barbuda. Société de classification Det Norske Veritas/Germanischer Lloyd. Construit en 2001 à Tianjin (Chine) par Tianjin Xingang. Propriétaire Briese Schiffahrts GmbH & Co KG (Allemagne). Détenu en 2010 à Bilbao (Espagne), en 2014 à Gladstone (Australie) et en mars 2015 à Honolulu (Hawaï, Etats-Unis).

 

Voir aussi au sujet du BBC Shanghai :
Robin des Bois sollicite l’intervention des gouvernements australien et français, 10 octobre 2015
Déchets radioactifs – Cherbourg/Australie, 14 octobre 2015
Das Bato, carte des déficiences et détentions du BBC Shanghai, 15 octobre 2015
Wanted : le BBC Shanghai, 8 décembre 2015

 

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article