Barrage aux barrages

2 févr. 1990

Dans le fief de Monsieur Royer et sur le perron de sa mairie, Robin des Bois manifeste cet après-midi son hostilité aux projets des barrages de Serre de la Fare et de Chambonchard.

Robin des Bois est solidaire de « la dizaine d’énergumènes » (dixit Monsieur Royer) qui depuis un an surveille en permanence le site de Serre de la Fare, et solidaire des 22% d’électeurs qui se sont prononcés contre le barrage aux dernières élections municipales du Puy en Velay.

Les gesticulations de Monsieur Royer, Président de l’EPALA (Etablissement Public d’Aménagement de la Loire et de ses Affluents), ont retardé d’une semaine la communication du Ministère de l’Environnement prévue au Conseil des Ministres du mercredi 31 janvier et portant en particulier sur l’abandon des projets « en l’état actuel » des barrages de Serre de la Fare et de Chambonchard. Monsieur Royer s’est même allié avec le Parti Communiste comme toujours favorable aux grands travaux de modification du paysage.

Toutes les pressions pour faire revenir le gouvernement sur une décision mûrement réfléchie sont inadmissibles. Les permis de construire accordés aux 370 maisons de Brives Charensac (banlieue du Puy) dans des zones inondables en période de crue de la Loire sont 370 erreurs commises par les autorités municipales et préfectorales. Pour les réparer, il y a d’autres moyens que de construire un barrage gigantesque, qui, s’il venait à rompre, entrainerait dans la mort plusieurs milliers de personnes.

 

J.J. Crance / Robin des Bois

 

 

 

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article