Attention les yeux !

8 sept. 2011

La bataille des 3D fait rage. Les fabricants y voient clair. L’avenir du marché des écrans passe par les 3 Dimensions et les journalistes qui servent de cobayes transmettent aux consommateurs des traces fugaces de désarroi. Dernier exemple en date, l’envoyé spécial du journal Le Monde au salon de l’électronique IFA Berlin dit après s’être positionné devant un écran Toshiba 3D sans lunettes qu’« une impression de flou se dégage lorsque l’on tourne la tête ».

A la suite de la saisine en février 2011 de Robin des Bois sur les effets sanitaires et en particulier oculaires de la Nintendo 3DS (1), l’ANSES (2) et l’association ont estimé ensemble que les interrogations concernant les effets sanitaires potentiels de cette console de jeu méritent d’être étendues à toute la gamme des technologies 3D (cinéma, télévision, téléphonie mobile …).

Dans un premier temps, l’ANSES vient de rendre un premier avis sur les seules consoles de jeux 3D : les effets sanitaires potentiels connus sont la fatigue, les irritations et autres troubles de la vision et les symptômes extra oculaires comme les maux de tête, les douleurs musculaires et les nausées (3).

Deux types de populations apparaissent comme singulièrement exposés à ces effets :
– Les personnes souffrant de déséquilibre binoculaire. L’ANSES observe qu’une part significative de la population, le plus souvent non diagnostiquée, souffre de ces pathologies. La plus connue est l’hétérophorie, c’est-à-dire la tendance d’un individu à loucher.
– Les enfants dont le système oculaire est en cours de développement. L’ANSES estime qu’il n’est pas possible de déterminer un âge limite à partir duquel l’exposition aux images 3D des consoles de jeux n’affecterait pas le développement visuel de l’enfant.

Le premier avis de l’ANSES confirme que les messages de prévention diffusés par Nintendo sont insuffisants. Selon le mode d’emploi de la Nintendo 3DS, il n’y aurait pas de risque d’effets négatifs sur la vision des enfants âgés de plus de 6 ans. Cependant, Nintendo est à notre connaissance le seul des producteurs ou distributeurs utilisant une technique 3D à évoquer des risques pour la vue et à recommander des restrictions d’accès.

Robin des Bois attend donc le deuxième avis de l’ANSES sur tous les risques sanitaires de l’ensemble des technologies audiovisuelles 3D accessible aux enfants et à la population générale à des fins de loisirs, pédagogiques et professionnelles. A ce jour la période à laquelle ce deuxième avis sera rendu n’est pas définie.

En promotion aujourd’hui, demain la 3D sera peut être la norme. Les vendeurs de sons et d’images s’attaquent désormais au système visuel, sans que les spécialistes des perceptions sensorielles aient dressé un bilan des impacts et des risques.

(1) communiqué  » Le casse tête Nintendo », 24 mars 2011.
(2) Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.
(3) Avis ANSES du 13 juillet 2011. http://www.anses.fr/Documents/AP2011sa0025.pdfAvis ANSES du 1er juillet 2014. https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2011sa0334Ra.pdf

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article