- Robin des Bois - http://www.robindesbois.org -

Alerte au massacre d’une pinède riveraine du Parc National des Calanques

Destinataires : Monsieur le maire des 9° et 10° arrondissements de Marseille, Direction Générale de l’urbanisme et de l’Habitat, Service municipal Aménagement et Habitat – Centre Sud-, Service municipal des Espaces Verts et de la Nature, Service territorial de l’architecture et du patrimoine des Bouches-du-Rhône

Madame, Monsieur,

L’ONG Robin des Bois a dans ses vocations la protection des arbres ou habitats forestiers remarquables. Dans ce cadre, nous sommes alertés par un projet immobilier destructeur d’arbres méditerranéens sis chemin du roi d’Espagne.

Le projet s’il était réalisé condamnerait un ensemble de pins d’Alep adultes au sein duquel se trouve un bâtiment désaffecté de la Banque Populaire Provençale et Corse.

Au moins 42 arbres devraient être abattus réduisant les individus restant à un simple rôle de clôture et de mur végétal plus ou moins séparatif. L’écosystème de la pinède existante sera détruit. Nous nous interrogeons d’ailleurs sur l’absence apparente d’étude d’impact sur la faune et la flore de cette mutilation et sur la capacité du chantier à garantir en temps réel et sur le long terme la survie des individus théoriquement préservés. A tout le moins, une contre expertise de l’aménagement paysager du projet devrait être ordonnée. L’avis de l’expertise du paysagiste prestataire du promoteur est insuffisant.

En l’état actuel, il s’avère que le projet n’est pas conforme aux efforts de préservation du patrimoine arboré urbain et de continuité paysagère du parc naturel des Calanques dont il est riverain.

Nous souhaitons que ce projet immobilier surdimensionné soit ramené strictement à la localisation du bâti existant.

Les architectes et promoteurs du projet ont un talent certain du camouflage en mixant arbres adultes abattus et arbres et arbustes projetés.

Nous vous demandons donc de rejeter ce projet, de le ramener à des dimensions compatibles avec la protection de l’environnement, le maintien de la biodiversité urbaine et péri-urbaine et avec le tissu résidentiel et arboré riverain. Votre effort permettra de ralentir voire de contrer ce grignotage de la garrigue et des paysages par des opérations immobilières dont la seule justification est de faire des profits excessifs tout en mettant en valeur la beauté des paysages et en glorifiant les défunts pins d’Alep.

Enfin, nous souhaitons connaître les modalités de déconstruction des bâtiments existants susceptibles de contenir de l’amiante ou des matériaux amiantés et des équipements électriques aux PCB. Quelles seront les précautions prises pour éviter de nuire aux arbres qui ont vocation à être conservés ?

Dans l’attente de vous lire à ce sujet,

Jacky Bonnemains,
Président de Robin des Bois

 

projet-immo-MarseilleRobindesBois [1]Entouré de rouge, le bâtiment à détruire et la pinède en danger.
Source : Notice architecturale. PietriArchitectes.