1991 : Non-violence pour les baleines

9 juil. 1990

La 42ème réunion de la Commission Baleinière Internationale (CBI) vient de se dérouler à Nordwik aux Pays-Bas. Une année de plus, les baleines vont bénéficier d’une reconduction tacite de la non-chasse commerciale. Pour la première fois, le Ministère de l’Environnement faisait partie de la délégation française. Il était urgent que l’Environnement soit associé à la politique baleinière française. De fait, la France s’est clairement engagée pour les baleines.

L’Islande et le Japon, pays chasseurs, ont mis au vote des résolutions proposant la chasse de 200 et 50 rorquals de Minke ; elles auraient pu aboutir à l’expiration du moratoire sur la chasse commerciale, mais elles ont été rejetées malgré les abstentions de la Chine, de la Corée du Sud, du Mexique et les votes positifs des deux micro-Etats Sainte Lucie et Saint Vincent (sous influence japonaise).

La France a mis au vote une résolution en faveur des recherches scientifiques non létales. Elle a été adoptée à l’unanimité sauf 6 abstentions (Japon, Corée du Sud, Norvège, Sainte Lucie, Saint Vincent et URSS).

L’URSS et le Japon, qui devaient déposer des permis de chasse scientifique, ont finalement renoncé à le faire. Si le Nisshin Maru va chasser en Antarctique cet hiver, il le fera en contravention à la règlementation de la CBI puisque les permis de chasse scientifique doivent être notifiés lors de la séance plénière annuelle de la CBI.

Quelques autres résolutions ont été adoptées recommandant l’interdiction des « grands » filets dérivants, la réduction de la chasse aux marsouins de Dall pratiquée par le Japon, et la prise en compte par le comité technique de la CBI de tous les petits cétacés. La Vaquita, petit marsouin spécifique au Golfe du Mexique, approche le seuil d’extinction.

Enfin, des quotas pour les « aborigènes » d’Alaska, de Sibérie, du Groenland et de Saint Vincent et Grenadines ont été attribués. Des baleines à bosse (3), des baleines grises (179), des baleines franches (47), des rorquals de Minke (95) pourront être sacrifiés sur l’autel de la « tradition » et de la « nécessité ».

La prochaine réunion de la CBI se tiendra à Reykjavik en Islande, l’ambiance sera chaude. Cette année, Robin des Bois était la seule association française à participer à la CBI en tant qu’observateur.

 

 

 

 

Imprimer cet article Imprimer cet article