"Il n’y a pas de bête plus intelligente que l’éléphant (Elephanto beluarum nulla prudentior)"

Cicéron (De natura deorum 45 av. J-C.)

Le Mondial du braconnage et de la contrebande

2 févr. 2017

Le Mondial du braconnage et de la contrebande

« A la Trace » n°15
Bulletin d’information et d’analyses sur le braconnage et la contrebande d’animaux
1er octobre – 31 décembre 2016
670 évènements, 455 sources
122 pages illustrées – 6 Mo
http://www.robindesbois.org/wp-content/uploads/A_LA_TRACE_15.pdf

Le gouvernement indien a publié un guide de cohabitation entre les léopards et les populations. Sur plus de 3 millions de km2, l’Inde héberge 1,3 milliard d’habitants et 10.000 à 12.000 léopards. 30 à 40 accidents mortels suite à des attaques se produiraient chaque année. Le guide étudie tous les moyens de réduire les conflits, donne toutes les clefs du comportement du léopard et donne des instructions claires aux services forestiers. Ne pas tuer, au pire anesthésier. Au contraire le parlement français vient de renforcer la capacité légale de tuer les loups. Il y en a environ 300 sur 550.000 km2. Des élus déchaînés emmenés par Messieurs Accoyer et Wauquiez ont organisé une battue aux loups et aux ours dans les travées de l’Assemblée nationale. Le Sénat a lui aussi été pris d’assaut par des lieutenants de louveterie. Les verbatim sont accablants. Rien sur les contributions positives des loups. Le mot d’ordre est de les éradiquer comme si le loup était une maladie. Cf. page 58 et pages 72-73.

Lire la suite

Le Mondial de la démolition des navires

31 janv. 2017

Le Mondial de la démolition des navires

« A la Casse » n°46, bulletin d’information et d’analyses sur la démolition des navires
du 1er octobre au 31 décembre 2016

L’Union Européenne a publié le 19 décembre 2016 sa 1ère liste de chantiers de démolition agréés.

– L’Allemagne garde les mains propres. En mer du Nord ou en Baltique, elle ne propose aucune solution de démolition pour ses navires de pêche, sa flotte militaire et ses porte-conteneurs. Elle exporte ses déchets en Turquie, en Inde, au Bangladesh et un peu dans les pays baltes.

Lire la suite

Série noire et marées noires

6 janv. 2017

Les remorquages de vieux navires vers les chantiers de démolition se terminent souvent mal. En 2012, le FAS Provence, remorqué vers Aliaga avait coulé au sud de Malte. En 2013, le Lyubov Orlova avait disparu dans l’Atlantique après avoir rompu son câble d’amarre le lendemain de son départ du Canada. La même année, le Georg Büchner, ex-Charlesville remorqué pour démolition de Rostock (Allemagne) vers Klaipeda (Lituanie) avait coulé au large de la Pologne. En 2014, le navire-école allemand Emsstrom parti d’Allemagne vers les chantiers de démolition turcs avait coulé  devant les côtes anglaises. En 2016, le Benita, rafistolé après un échouage, a coulé moins de 200 km après son départ de l’île Maurice.

Lire la suite

Une nouvelle ère pour les éléphants

30 déc. 2016

Le gouvernement chinois décide de la fermeture de son marché domestique de l’ivoire. Dans un premier temps, au plus tard le 31 mars 2017, les ateliers agréés de transformation d’ivoire n’auront plus le droit d’exercer cette activité. Dans un deuxième temps, au plus tard le 31 décembre 2017, les magasins agréés de vente d’ivoire au détail devront abandonner ce marché. Ces ateliers et magasins étaient alimentés par de l’ivoire « légal » en provenance de certains pays d’Afrique australe et par de l’ivoire provenant du braconnage à travers le continent africain.
La reconversion des ateliers et des commerçants sera accompagnée.
La lutte contre la contrebande de l’ivoire brut et des ivoires travaillés et les ateliers clandestins de transformation d’ivoire va être renforcée.
Des efforts d’information envers les consommateurs vont être intensifiés pour « créer un environnement favorable à la protection des éléphants, des autres animaux sauvages et de la flore » selon l’annonce du gouvernement chinois.
« Pour des raisons culturelles », la seule activité commerciale d’ivoire autorisée sera la vente aux enchères d’antiquités certifiées.

Lire la suite

Maersk continue à vider ses poubelles au large de la Bretagne

22 déc. 2016

Maersk continue à vider ses poubelles au large de la Bretagne

Après avoir abandonné au large de Brest 517 conteneurs tombés depuis le Svendborg Maersk le 14 février 2014, la compagnie danoise Maersk récidive aujourd’hui avec les épaves des Maersk Searcher et Maersk Shipper qui partaient en convoi depuis le Danemark pour démolition à Aliaga en Turquie. Les 2 remorqueurs ravitailleurs pour plateformes offshore étaient tractés par le Maersk Battler qui était selon les informations recueillies par Robin des Bois lui aussi voué à la démolition en Turquie.

Lire la suite

L’ex Bow Eagle à Alang

20 déc. 2016

L’ex Bow Eagle à Alang

Collision et délit de fuite en 2002 avec le Cistude au large de l’île de Sein. Quatre morts.

Lire la suite

La Chine veut aussi la peau de l’âne

19 déc. 2016

La Chine veut aussi la peau de l’âne

Une véritable explosion des exportations de peaux d’ânes à destination de la Chine est observée depuis un an du nord au sud de l’Afrique. Les pays les plus touchés sont l’Egypte, le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Kenya, la Tanzanie, le Botswana et l’Afrique du Sud. En Egypte, le prix d’un âne était de 17 € il y a 2 ans. Il se vend 10 fois plus cher aujourd’hui.
Le Burkina Faso est le symbole de cette foudroyante persécution.
– 1er trimestre 2015 : 1000 peaux exportées.
– 4ème trimestre 2015 : 18.000 peaux.
– 1er semestre 2016 : 65.000 peaux.

Lire la suite

Non à l’expulsion du Rio Tagus

16 déc. 2016

Non à l’expulsion du Rio Tagus

Le Rio Tagus a fêté ses 6 ans d’immobilisation à Sète. Il était arrivé le 29 octobre 2010 avec une voie d’eau, une panne moteur et un passif de 9 détentions en 10 ans (cf. A la Casse n°45, p 20).

Jugé impropre à la navigation, abandonné, il s’est détérioré à quai pendant des années. L’été dernier, ses cales remplies d’eau de pluie lui ont fait prendre de la gîte. Elles ont été pompées pour éviter le naufrage.

Après sa vente à un ferrailleur espagnol pour 11.000 € à l’automne − deux options étaient alors prévues : 1) démolition sur place ou  2) démolition en Espagne sous réserve que la sécurité du remorquage soit garantie − le Rio Tagus vient d’être « dépollué ».

Lire la suite

Non à la décharge sous-marine du Machu (50 millions de tonnes) dans la baie de Seine !

17 nov. 2016

Avis de Robin des Bois sur l’enquête publique concernant l’opération de dragage d’entretien du chenal de navigation et des installations portuaires de l’estuaire aval et immersion des sédiments sur les sites aquatiques du Machu dans la baie de Seine.

Robin des Bois souhaite que l’avis du Commissaire-Enquêteur sur le dragage d’entretien du chenal de navigation et des installations portuaires de l’estuaire aval suivi de l’immersion des sédiments pollués sur les sites aquatiques du Machu soit négatif pour les raisons suivantes :
– La nécessité invoquée de draguer le chenal de la Seine pour les besoins, qui ne font d’ailleurs pas l’objet d’une analyse fine et prospective, d’un port intérieur ne doit pas fatalement nuire au secteur oriental de la baie de Seine, à la baie de Seine, à la Manche et à la Mer du Nord.

Lire la suite

Rappel : L’horizon et les plages du D-Day menacés par une zone industrielle

17 oct. 2016

Rappel : L’horizon et les plages du D-Day menacés par une zone industrielle

Rappel du communiqué du 4 juin 2014

La zone industrielle maritime occupera 50 km2 et sera hérissée par 75 monstres d’acier et de matériaux composites non recyclables de 150 m d’envergure. Ils culmineront à 180 m au dessus de la mer. Les fonds marins seront percés par les pieux de fondation. Les sédiments marins seront occupés par un fouillis de câbles électriques. Chaque machine pèsera au minimum 1500 tonnes. Aucune éolienne de ce type et de cette puissance, 6 Mw, n’a prouvé en condition réelle sa capacité de résistance et de productivité.

Lire la suite

Linkysition

7 sept. 2016

Vous n’êtes pas un bon citoyen
Si vous refusez la pose du Linky, ça commence par un courrier intimidant avec un rappel de ce que nul n’ignore, sauf vous. Votre compteur n’est pas le vôtre, c’est la propriété des « Collectivités Territoriales » ou des « Syndicats Départementaux d’Énergie », des appellations abstraites qui cherchent à vous désorienter et à vous convaincre de votre impuissance à trouver la bonne porte et le bon guichet. Vous êtes au fond du labyrinthe et il ne faut pas compter sur EDF et sur sa nouvelle filiale ENEDIS (ex-ERDF) pour vous servir d’Ariane. Vous êtes seul et soupçonné dès la ligne de départ d’une usurpation de propriété. Et qui plus est, vous êtes sur le point de trahir un engagement fondamental du vivre ensemble et de votre fonction citoyenne, celui de laisser à jamais le libre accès au compteur électrique de votre foyer.

Lire la suite